Très attendu, le discours du chef d’état major, Ahmed Gaïd Salah, a porté en son sein de nouveaux éléments de réponses à plusieurs interrogations posées dans la scène politique algérienne.

Le vice ministre de la Défense a réitéré son attachement à la solution constitutionnelle. « Dans cette optique, et dans le respect de la Constitution et des institutions de l’Etat, il nous incombe d’œuvrer à réunir les conditions idoines pour l’organisation des élections présidentielles le plutôt possible, du fait qu’elles constituent la solution idéale pour sortir de la crise, faire face à toutes les menaces et dangers qui guettent notre pays et déjouer les desseins hostiles visant à nous mener vers le vide constitutionnel et entrainer le pays dans les spirales de l’anarchie et la déstabilisation » a, d’ailleurs, déclaré Gaïd Salah en marge de sa visite à la 5e Région Militaire.

Pour le chef d’état major, les élections présidentielles sont le mécanisme qui « permettra d’élire un président de la République ayant la légitimité et les prérogatives pour concrétiser le reste des revendications populaires légitimes et constitue la règle de base pour que notre pays reprenne le cours du développement et de l’édification ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici