ALG – BFA : voici les différents enjeux et les faits du match

Algérie –Demain mardi 16 novembre, notre équipe nationale affrontera pour le compte de la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, l’équipe du Burkina Faso. Un mot d’ordre pour l’Algérie : défaite interdite pour la réception à Blida ! A quelques heures de cette rencontre, voici quelques enjeux et faits à connaître sur un match qui s’annonce vibrant.

S’il y a bien une date que l’Algérie toute entière a dû cocher dans son calendrier, c’est bien celle là du mardi 16 novembre. En effet, a Blida, les joueurs de l’Equipe Nationale n’auraient besoin que d’un nul pour assurer définitivement leur place pour les barrages du mondial 2022 au Qatar. Pour autant, les hommes de Djamel Belmadi ont été habitués à l’exigence du plus haut niveau, et visaient la victoire, ce qui sera la meilleure façon pour eux de s’assurer la qualification. Le 7 Septembre dernier, l’EN a subi face au Burkina Faso, à Marrakech. Cette fois, les Verts auront à cœur de prendre leur revanche devant les 14 000 supporters qui, deux ans après leur dernière rencontre au stade Mustapha Tchaker, ont été autorisés à garnir les travées de leur antre de Blida. Pour s’éviter tout désillusion,

Les enjeux : Qualification et invincibilité

Avec sa victoire face à Djibouti, l’Algérie est maintenant sur une série de 32 matchs sans défaite. Après avoir dépassé le record de la France (1994-1996) qui est de 30 matches sans défaite, ainsi que celui de l’Argentine de Gabriel Batistuta (1991-1993), cette fois de 31 matches, l’objectif suivant est maintenant de se rapprocher du Brésil des années 93-96, qui a connu 35 rencontres disputées sans subir de défaite. Les Verts continuent, en tout cas, de faire grimper leur record au niveau africain. Autre enjeu, et pas des moindres, la qualification aux barrages pour le Mondial 2022. L’Algérie est plutôt dans une situation confortable qualifiée en cas de victoire ou de match nul. Pour autant, et parce que le Niger n’a pas réussi à battre le Burkina Faso (1-1), la grande différence de but des Verts (+21) ne leur sera d’aucune utilité. Si les Etalons l’emportent, ils arriveront un point de plus que l’EN et seront encore dans la course à la Coupe du Monde en mars. Par ailleurs, une victoire permet à l’Algérie de continuer à progresser au classement de la FIFA, bien qu’elle soit assurée de figurer parmi les 5 premiers du continent en cas de qualification.

Retrouver des certitudes

S’il ne faut pas manquer de respect à son adversaire, la sélection de Djibouti n’était malheureusement pas très révélatrice du niveau réel de l’Algérie. Le 8-0 reçu aux Requins de la Mer Rouge en septembre dernier a, d’ailleurs, fait office de trompe l’œil puisque 5 jours plus tard, l’Algérie était accrochée par le Burkina Faso (1-1) et avait globalement été frappée face à son adversaire. Si, depuis, les Verts l’ont emporté deux fois face au Niger (6-1 à Blida, 0-4 à Niamey) et à nouveau face à Djibouti (0-4 au Caire), il ne leur faudra pas se croire trop beaux, trop forts et largement au dessus des Etalons de Ouagadougou, même si ces derniers seront fortement diminués en l’absence de nombreux joueurs (L. Traoré, A. Traoré, A. Tapsoba, H. Koffi notamment). Le sélectionneur burkinabé, Kamou Malo, a d’ailleurs multiplié les déclarations en ce sens.

Poursuivre sur la lignée offensive, continuer à décrocher des records

Depuis l’arrivée de Djamel Belmadi à la tête de la sélection, les joueurs qui ont l’arrivée des couleurs. Cette génération dorée, qui est allée en huitième de finale de la Coupe du Monde 2014 et a remporté la Coupe du Monde 2019, avait connu une période difficile à la suite du départ de Christian Gourcuff. Depuis, c’est aussi un jeu offensif retrouvé qui a permis à l’Equipe Nationale de briller. L’Algérie est, en effet, la meilleure attaque des éliminatoires de la Zone Afrique avec 23 buts marqués en 5 matchs, bien aidée par les cartons signalés à Djibouti (8-0 et 0-4) ainsi qu’au Niger (6- 1 puis 0-4). Elle est, en même temps, l’une des meilleures défenses avec 2 buts encaissés. Le Burkina Faso, de son côté, a marqué 2 buts par match en moyenne (10 buts en 5 rencontre) et en a lui aussi encaissé 2 seulement. Ainsi, ce sont deux défenses de fer qui s’affrontent, face à deux attaques de feu. Côté joueurs, bien des objectifs existants pour cette dernière rencontre qualificative de l’année 2021. Bon nombre d’algériens sont en feu : Riyad Mahrez a marqué 10 buts sur ses 11 dernières sélections, Sofiane Feghouli a inscrit 5 buts et délivré 2 passes décisives sur ses 7 matches disputés en sélection en 2021, Youcef Belaili a délivré 16 passes décisives en 28 sélections, bref. Il est, cependant, un record particulièrement intéressant pour un joueur qui, récemment, en a décroché un : Islam Slimani, juste devenu meilleur buteur de l’histoire de l’Equipe Nationale, peut encore devenir le meilleur buteur de l’histoire des qualifications en Coupe du Monde de la Zone Afrique. Avec 16 buts, il n’est qu’à deux réalisations de Didier Drogba (18), une de Samuel Eto’o et Moumouni Dagano (17) et est à égalité avec Emmanuel Adebayor (16). L’heure de marquer l’histoire pour Super Slim, a donc sonné !

Lire aussi :
ALG-BFA : Tous les billets pour la grande finale sont terminés

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL