in

Alger-Abou Dhabi : Les Emirats, ce partenaire «encombrant»

La visite du ministre des Affaires étrangères émirien est l’occasion de faire le point sur l’état des relations entre les deux pays. Si au niveau populaire, et tout particulièrement au sein du hirak,  les Emirats, il faut le dire, ne sont pas en odeur de sainteté, au niveau officiel, les relations sont plutôt cordiales.

Alors que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, poursuivait hier sa visite officielle en Algérie, le chef de la diplomatie émiratie, cheikh Abdallah Ben Zayed Al Nahyane, lui emboîtait le pas en débarquant à son tour à Alger pour une «visite de travail». Abdallah Ben Zayed a principalement rencontré son homologue algérien, Sabri Boukadoum. Il a été également reçu par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad.

La rencontre a été l’occasion de «procéder à une évaluation de la coopération bilatérale dans les différents domaines d’activité et d’examiner les perspectives de son renforcement, notamment en matière de partenariat et d’investissement», a indiqué un communiqué des services du Premier ministre, relayé par l’APS.

Dans l’agenda des discussions figure immanquablement le dossier libyen «au vu des derniers développements intervenus». Sur ce même sujet, un précédent communiqué du ministère des AE mettait l’accent sur «les efforts consentis par l’Algérie et les parties prenantes internationales afin de trouver un règlement politique mettant un terme à la crise à travers le dialogue inclusif entre les parties libyennes, loin de toute ingérence étrangère».

La visite du ministre des Affaires étrangères émirien est l’occasion de faire le point sur l’état des relations entre les deux pays. Si au niveau populaire, et tout particulièrement au sein du hirak, les Emirats, il faut le dire, ne sont pas en odeur de sainteté, au niveau officiel, les relations sont plutôt cordiales. Dans le paysage économique notamment, la présence émiratie est de plus en plus visible. On le voit dans la gestion des ports d’Alger et de Djendjen (Jijel), via le groupe Dubaï Port Word. On le voit aussi dans l’immobilier, à travers le groupe Emiral ou encore dans la production de tabac, en partenariat avec l’ex-SNTA.

 

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *