Algérie : 15 800 euros non déclarés saisis sur une passagère en partance vers Paris

Algérie –Selon le site arabophone Ennahar, les services de la police aux frontières ont déjoué une tentative de transfert illicite de 15 800 euros à l’Aéroport international Ahmed Ben Bella d’Oran. Le montant en devises étaient en possession d’une passagère algérienne, en partance vers Paris.

Les éléments de la PAF ont découvert cette importante somme en devises au moment de la fouille des bagages des voyageurs qui allaient embarquer vers la capitale française, Paris. Notons que, la mise en cause allait prendre un avion Oran-Paris. Le 24 octobre dernier, une importante somme d’argent en devises et une quantité de bijoux en or ont été retrouvées à bord d’un avion d’Air Algérie qui s’apprête à décoller vers Dubaï. C’est une hôtesse de l’air de la compagnie qui aurait découvert le « trésor » dissimulé. Plus de 96.000 euros et 3 kilo de bijoux en or ont été récupérés par l’hôtesse de l’air et remis à ses responsables.

Lire aussi :
France : pour salaires impayés un cargo algérien retenu au port de Brest

Les transferts de devises passés au crible

Suite à l’augmentation des tentatives de transfert illicite de devises, la Direction générale des impôts (DGI) avait instruit ses services de porter une attention particulière en matière de délivrance des attestations de transfert de fonds à l’étranger, en durcissant le contrôle en cas de soupçons. Aussi, la direction générale des Douanes avait créé en 2018, une Commission chargée de la lutte contre la fraude et le transfert illicite des capitaux vers et à partir de l’étranger. Un comité de veille et de suivi, chargé de suivre l’évolution des transferts en devises vers l’étranger a été également, mis en place dans le souci de renforcer la vigilance en matière de transactions financières avec le reste du monde. La Banque d’Algérie a quant à elle a adressé une directive à la direction générale des douanes (DGD), relevant des lois et réglementations du transport et import-export des devises. La Banque Centrale a décidé de revenir à l’article 72 de la loi de finances 2020 et au contenu de son règlement 16-02 de 2016, qui fixe un seuil de 5000 euros pour les étrangers et 1000 euros pour les nationaux.

Lire aussi :
Ligue 2 française : deuxième but du jeune attaquant algérien Ilyes Hamache

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL