Algérie-France : une crise qui risque de durer, selon la presse algérienne

Algérie – La crise entre l’Algérie et la France provoquée par des déclarations critiques du président Emmanuel Macron est appelée à durer, estime lundi la presse algérienne en soulignant le caractère “inédit” de cette brouille.

“Les relations algéro-françaises semblent déjà entrées dans une phase critique, vingt-quatre heures après la diffusion de graves propos tenus par Emmanuel Macron ce jeudi à l’Élysée. Des mesures ont été prises, d’autres pourraient survenir incessamment. Entre Alger et Paris, règne désormais une crise inédite”, écrit le quotidien Le Soir d’Algérie.

Alger a décidé samedi le “rappel immédiat” de son ambassadeur à Paris, en réaction à des propos relayés par le journal Le Monde où M. Macron affirme que l’Algérie, après son indépendance en 1962, s’est construite sur “une rente mémorielle”, entretenue par “le système politico-militaire”, et questionne l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation française. Dimanche, des sources militaires françaises ont indiqué qu’Alger avait interdit de facto le survol de son territoire aux avions militaires français en guise de riposte.

Lire cet article  Sommet Afrique-France : «Arrêtez votre discours paternaliste ! Nous n’avons pas besoin d’aide, nous avons besoin de coopération » clame une jeune africaine à Macron

Les critiques de Macron condamnées

Les propos de M. Macron “continuent de susciter la colère et l’indignation en Algérie. Sa sortie plonge les deux pays dans une phase de tension qui risque de durer”, estime pour sa part le journal Liberté. “Jamais les relations entre les deux capitales souvent passionnées et passionnelles, compte tenu de la dimension historique, culturelle et humaine qui lie les deux pays, n’ont atteint une telle détérioration, malgré les zones de turbulences passagères qu’elles connaissent épisodiquement”, fait remarquer ce quotidien. “La crise s’installe”, titre en Une le quotidien francophone El Watan qui estime que l’état des relations bilatérales entre l’Algérie et la France “pourrait se compliquer davantage dans les jours à venir, vu que les propos en question (de M. Macron) continuent de susciter des réactions”.

Lire cet article  Les harragas continuent d'affluer en Espagne

La classe politique a également unanimement condamné les critiques de Macron, à l’instar du Mouvement de la société pour la paix (MSP), principale formation islamiste en Algérie, qui a qualifié ses propos de “déclaration de guerre à l’Algérie”. Sur les réseaux sociaux, un hashtag appelant à expulser l’ambassadeur de France à Alger est parmi les plus partagés par les internautes algériens sur Twitter depuis dimanche.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS