Algérie : La Kabylie Joker de Ahmed Gaid Salah ?

9

En Algérie, la Kabylie est elle le joker de Ahmed Gaid Salah ? En effet, elle est présentée comme l’ennemi de l’intérieur qui serait l’allié des ennemis extérieurs imaginaires, notamment la France et Israël. Une politique dangereuse qui met en péril tout le pays avant la région en elle-même. Mais que risque l’Algérie en stigmatisant ainsi la Kabylie ? Notre analyse :

Le pouvoir algérien utilise la Kabylie comme Joker à chaque crise. Une ancienne carte qu’il sait manier depuis l’indépendance de l’Algérie. La région est montrée du doigt comme étant l’élément déstabilisateur du pays, qui menace la cohésion nationale. Une cohésion construite sur le modèle jacobin français, faisant du centralisme et de l’unitarisme culturel, linguistique et administratif, le ciment de l’unité nationale. Paradoxalement, c’est cette même Kabylie qui est accusée de manigance avec la France coloniale ainsi qu’Israël, en dépit de sa majeure contribution à la guerre d’indépendance. La défaite politique de ses leaders à l’aube de cette indépendance, l’a engagé dans une lutte acharnée pour ses droits politiques, culturels et linguistiques. Cette lutte est incomprise par le reste des Algériens et la propagande du pouvoir algérien via ses médias publics contribue, depuis un demi-siècle,  à créer un sentiment d’hostilité envers une sorte d’une « entité Kabyle ».

Lire aussi  Erdogan annonce le début du déploiement de soldats turcs en Libye, l’ONU s’inquiète

La Kabylie Joker de Ahmed Gaid Salah ?

Cette politique de stigmatisation est à son pic depuis la démission de Abdelaziz Bouteflika. Ahmed Gaid Salah qui l’a achevé politiquement veut se positionner rapidement comme le sauveur de l’Algérie. Le camp progressiste et démocrate pour lequel la Kabylie est majoritairement acquise était le premier à s’opposer à la main mise de l’armée sur les institutions du pays. Ce courant politique est alors vite indexé comme étant le porte-parole de la Kabylie. Un nouveau terme est né : « Les zouaves ». Pour ainsi donner des éléments de langage aux racistes et xénophobes qui s’adonneront à des attaques bien organisées sur les réseaux sociaux . Ce même terme promu par la députée islamiste Naima Salhi est utilisé sur la télévision publique, ce qui a déclenché une vague d’indignation dans tout le pays.

Cette stigmatisation et attaques contre une région et ses symboles se sont généralisées. Les arrestations des porteurs des drapeaux berbères/Amazighs sont opérées partout en Algérie, sauf en Kabylie. Une autre preuve que cette politique est destinée à la consommation populaire et n’a rien de légal.

Lire aussi  Le DG de l’ENTV et le P-DG de l’ANEP installés ce jeudi

Risques de violences et de fractionnement de la société

Tous ces éléments nous rappellent la montée de l’antisémitisme en Europe avant la Deuxième Guerre mondiale. Inutile de rappeler les atrocités qui ont été commises. Les mêmes paradigmes sont couramment utilisés en Algérie. La xénophobie et le racisme phobique  sont décontractés et promus par des personnalités publiques en toute impunité.

Toute approche analogique avec d’autres étapes historiques ayant vu les mêmes processus de propagande, nous mène à craindre un glissement vers des violences physiques, voir des atrocités allant jusqu’à une guerre civile. Cette politique risque de fractionner le pays en deux groupes d’individus dans l’imaginaire collectif : un groupe « dominant dont les intérêts sont menacés » par un « sous-groupe illégitimement  puissant » qui, de son côté, se sent stigmatisé et oppressé.  L’Algérie risque ainsi de se retrouver dans un engrenage dangereux.

Source :

9 Commentaires

  1. Je pense que personne n’aborde les sentiments profonds et objectifs de cette dualité,la question n’est jamais traitée avec sérieux et objectivité…..
    Seulement quand l’Algérie sera considérée comme une et indivisible par tous,les solutions apparaîtront !!!

  2. Qatalek Allah yal Gayed ,tu es vomi par le peuple ,tes manigances diaboliques ne te sauveront pas sois en sûr ,plus dure sera la chute et tu auras bientôt à le vérifier…

  3. Je pense que la question est très male posé quand vous dites:” mais que risque l’Algérie en stigmatisant ainsi la kabyle ?” je trouve que la question a été mâle posé car gaid salah n’est pas l’Algérie et il ne la représente pas il représente sa bonde de voyous peut-être mais il ne représente pas le peuple algérien. C’est gaid salah qui stigmatise les algériens et celui qui touche à la kabylie il a touché à tous les algériens.

  4. Alors faisant le ménage dégageons le MAK son soi-disant président autoproclamé Ferhat le mini qui fricote avec Fafa et l’état de Sion et ce foutu drapeau de jacques Bénet qui n’a rien à voir avec la Kabylie vive les algérien kabyle qui aime l’Algérie et qui sont patriotes

  5. A mon avisIl est bloque aux annees 70, le poison regionaliste n’a plus d’effets sur les algeriens de 2019 excepte une minorite de “novembri-badissi” dure d’oreille et de faible vision.

  6. Pour une fois saluant le un article qui éclaire sur la situation et les manigances de ces pourritures.
    La Kabylie n’a jamais était sécessionniste,
    La Kabylie est la région qui comptabilise le plus grand nombres de chouhadas.
    La Kabylie n’a jamais demandé autres choses que les droits élémentaires de tout citoyen.
    La Kabylie n’a jamais été anti- islam mais à toujours été pour la liberté du culte comme c’est écrit dans leurs doustour.
    Ces Vendus corrompus ont toujours utiliser la Kabylie pour monter les Algériens les uns contre les autres.
    Par contre ce qui est vrai c’est que la Kabylie n’a jamais accepté l’unicité mais à toujours défendu l’unité.
    C’est vrai aussi que les Kabyles en général ont toujours été contre ce pouvoir et ce depuis l’indépendance car ils ont voulu effacer toute trace de notre culture, en essayant de nous arabiser de force, chose que nous ne sommes pas !
    Dans tous les pays démocratiques il y’a plusieurs langues reconnu et au contraire c’est une grande richesse.
    Vouloir faire de nous des boucs émissaires, nous connaissons déjà et on a l’habitude, mais la seule donnée qui échappe aujourd’hui à ce grabataire c’est que la majorité des Algériens savent aujourd’hui que ce n’est qu’un feu de paille que ce régime agite quand il vacille sur ses fondations,
    La meilleure preuve c’est le match entre les frères ennemis de la JSK et du MCA.
    Et les Kasbah Bab el Oued Imazighen chaque semaine.
    Quant à ceux nourri par cette junte et qui font du régionalisme et du sectarisme leurs fonds de commerce, vous serez les dindons de la farce.
    Quant au Mak comme dans tout pays il y’a des illuminés et malheureusement nous ne faisons pas exception et leurs nombre est infinitésimale.

  7. Il ne faut plus accuser la France coloniale et la France contemporaine d’avoir divisé et de continuer à diviser les algeriens des lors que c’est le “POUVOIR” MILITARISTE d’Alger qui, avec ses laquais et ses relais, sème la discorde entre algeriens avec il est vrai de plus en plus de difficultés en raison de l’interconnexion entre les jeunes qui eux s’éloignent du MAKISME pour les uns et des BAATHISTES pour les autres une nouvelle société algérienne plurielle dans tout les domaines est en train de naître et les algeriens sereinement se reapproprieent toute leur histoire tronquee par ce maudit pouvoir en apportant leurs propres correctifs à la lumière des ecrits et des dires des uns et des autres en particulier des vrais acteurs de la révolution. Le ” pouvoir ” lui continue à jouer à l’autruche.

  8. Les textes fondateurs de l ‘algerie (déclaration novembre,soummame et autres…) sont la seule ,la légitime, la fondamentale référence à laquelle on doit retourner pour ces questions

  9. Vous êtes très drôle avec cet article, en faisant le parallèle entre l’antisémitisme et la kabylie. C’est du chantage à l’antisémitisme ? Sans cela, nous ne sommes pas dans la guerre idéologique qui nous emmène droit dans le mur.
    Les Corses, les bretons, es Catalans, les Bourguignons, les Alsaciens, …. eux, sont tranquilles. Lorsqu’on a rien d’autre à proposer comme article en dehors du tribalisme, bannit en Europe, alors on la met en veilleuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici