Algérie : «le secteur de l’agriculture représente 12,4% du PIB», Hamdani

Algérie –A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation tenue hier lundi 18 octobre 2021 au Palais des Expositions d’Alger, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a affirmé  que le secteur qu’il a en charge représentait «12,4% du Produit intérieur brut (PIB), soit 25 milliards de dollars et garantissait plus de 2,6 postes d’emploi permanents».

Abdelhamid Hamdani a donc confirmé l’estimation donnée par le président Tebboune sur les capacités du secteur agricole algérien qui avait pourtant suscité l’étonnement et le doute de nombre d’analystes. A en croire Hamdani afm l’Algérie «a réalisé des acquis importants en matière de sécurité alimentaire» et que le secteur agricole serait «devenu une locomotive du développement économique et social». Il prendra pour preuve la première place occupée par l’Algérie en Afrique en matière de sécurité alimentaire, d’après le classement du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies. Notons que le ministre évoquera en outre la feuille de route 2020-2024 que s’atelle à appliquer son département pour multiplier les acquis du secteur de l’agriculture. «Cette feuille de route vise le développement de la production agricole à travers l’expansion des surfaces irriguées, l’amélioration de la rentabilité, l’exploitation rationnelle des terres agricoles et la promotion des zones steppiques, outre l’intégration des connaissances et la numérisation des programmes de développement sectoriel», dit-il dans son allocution. Soulignons que, le programme du secteur vise également à la promotion de l’investissement dans le Sud du pays notamment «en ce qui concerne les récoltes de colza et de maïs, en sus du blé dur dans les régions concernées». Concernant les conséquences de la pandémie sur le secteur, Hamdani affirme que le pays n’a enregistré aucune pénurie tout au long de la crise sanitaire.

Lire aussi :
Voici la meilleure méthode pour récupérer l’argent du marché noir, selon Ishak Kherchi

L’UAR salue l’accord de limitation des réductions à 50%

 

«A l’approche des renouvellements des conventions et contrats d’assurance pour l’exercice 2022, l’UAR tient à rappeler à l’aimable attention des assurés automobile que cet accord, en vigueur depuis le 1er janvier 2021, intervient en premier lieu dans le but de protéger les intérêts des assurés», peut-on lire dans le communiqué l’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance (UAR). Cet accord «permet de mieux organiser le marché et de mettre fin à la pratique des réductions illimitées qui engendrent des déséquilibres techniques et financiers et réduisent la capacité des sociétés d’assurance à honorer les engagements pris envers leurs assurés, notamment en termes de durée de traitement et de niveaux de remboursement des dossiers sinistres». Enfin  L’Union a rappelé, dans ce sens, que cet accord initié et signé par l’ensemble des dirigeants des sociétés d’assurances agréées et habilitées à pratiquer l’assurance automobile, à savoir : 2A, Alliance, AXA, CAAR, CAAT, CASH, CIAR, CNMA, GAM, SAA, Salama et Trust a été «approuvé par l’organe régulateur du secteur des assurances, en l’occurrence la Commission de supervision des assurances, sous l’égide du ministère des Finances».

Lire aussi :
En 2022, le fonctionnement de l’État va peser sur les algériens

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL