Algérie: les prix des crèches pour enfants ont également augmenté

Algérie –Les parents n’en finissent pas de se plaindre de la cherté de la vie, surtout avec la nouvelle augmentation des prix de crèche pour enfants. Ces derniers souligne que le budget mensuel alloué à cet effet dépasse leur pouvoir financier.

Apparemment en Algérie envoyé son enfant à la crèche est devenu un véritable tôlé, surtout avec l’augmentation des prix de garde. En effet, selon le quotidien Echorouk la majorité des parents, en particulier, ceux qui travaillent et qui doivent se tourner vers les établissements pour la garde et l’apprentissage de leurs enfants, ont constaté que les prix proposés par ces établissements ne jouent pas en leur faveur pour autant. La majorité des propriétaires de ces crèches ont, comme, profité de cette occasion pour augmenter leurs tarifs. D’autant plus qu’avec cette crise sanitaire, leur business a dû être suspendu durant plusieurs mois. Par conséquent, les parents estiment que les prix actuels vont au-delà de leurs capacités financières.

Lire cet article  Algérie : «le secteur de l'agriculture représente 12,4% du PIB», Hamdani


la hausse des prix des crèches révolte les parents

 


En outre pour inscrire désormais leurs enfants, les parents doivent s’attendre à débourser entre 8.000 et 20.000 dzd par mois. Cela peut différer selon la crèche et l’endroit, la zone où est localisée. Mieux certains parents sont même amenés à payer en supplément le prix des consultations des spécialistes. Ceux en psychologie pour connaître l’étendue de sa santé mentale et psychologique. Ou encore, les tarifs des spécialistes en orthophonie, pour traiter les défauts d’élocution. Soulignons que, de nombreux autres intervenants ont indiqué que la majorité des familles sont obligées d’inscrire leurs enfants à la crèche malgré les prix excessifs. Et ce, au vu de l’absence d’une classe de préscolaire dans la plupart des écoles étatiques. Sauf qu’elles se trouvent à payer des sommes démesurées mensuellement.

Lire cet article  Tout savoir sur le match amical Algérie Bénin de ce samedi 9 octobre


La réponse des propriétaires de crèche

Au fait, une proprio d’un établissement situé à Bordj Bou Arréridj a précisé que cette hausse est survenue après la reprise d’activité. Sachant que le Gouvernement leur a indiqué de reprendre en divisant le nombre d’enfants accueillis par deux. Par conséquent, cette dernière a donc précisé que certains ont procédé à une minime augmentation pour couvrir une partie des frais supplémentaires. Celles dictées par le nouveau cahier des charges. Comme par exemple, l’obligation de mettre des caméras, ajouter des classes et des lits pour les enfants. Tandis que d’autres ont profité pour doubler carrément leurs prix afin de couvrir le nombre d’élèves qui ne sera pas assuré.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS