Algérie, nouveau partenaire du Mali dans la lutte contre le terrorisme ?

AlgérieDepuis 2012, le Mali st confronté à une instabilité sécurité qui met à mal les efforts de développement du pays. En effet, c’est en 2012 que le pays sahélien a basculé dans l’horreur terroriste avec la prise d’une grande partie du nord du pays par des groupes djihadistes.

Il aura alors fallu l’intervention de la France avec l’opération Serval pour stopper l’avancée des combattants terroristes qui se dirigeaient tout droit sur la capitale Bamako. L’opération Serval a par la suite mué pour devenir la force militaire Barkhane.

Cette force française avait pour mission d’apporter une réponse énergique à l’expansion du terrorisme dans la zone du sahel. La France fut accompagnée par d’autres partenaires européens et la Mission des Nations Unies pour le Mali (MINUSMA).

Malgré la présence de toutes ces forces étrangères, le Mali n’arrive à se défaire de l’hydre terroriste. De plus, la France et la MINUSMA sont embourbées dans une guerre sans fin, très coûteuse. Les résultats peinent à se voir. Entre-temps, à Bamako, un nouvel homme fort a pris les commandes de la présidence, il s’agit du colonel Assimi Goita.

L’Algérie va t-elle succéder à la France ?

Le président Goita a entrepris diverses réformes pour collaborer avec d’autres partenaires dans la lutte contre le terrorisme. Le dirigeant malien a décidé de faire appel à la société privée russe Wagner pour non seulement formée les troupes locales et mener es opérations sur le terrain.

La France n’a pas du tout apprécié l’initiative de Goita, elle a même déclaré qu’elle allait retirer l’ensemble de ses troupes du Mali. Le processus a déjà commencé avec le retrait des éléments de la force Barkhane. Qu’à cela ne tienne, Assimi Goita est déterminé à poursuivre son projet et l’Algérie pourrait jouer un grand rôle dans l’accord final avec Wagner.

Selon nos confrères d’Algérie Part, les autorités algériennes mènent plusieurs négociations avec le régime malien pour mettre en place une stratégie de lutte efficace contre l’expansion du terrorisme. Rappelons que le Mali et l’Algérie partagent une frontière longue de 1300 KM. Selon des sources très hauts placées, l’Algérie serait disposé à financer une grande partie de l’accord de sécurité que s’apprête à conclure la junte malienne avec les militaires de la société russe Wagner. L’Algérie avance donc ses pions dans la zone du sahel e toute discrétion.

Lire cet article  Grandes réponses de Tebboune : endettement, visa, vaccination, Migration

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS