Algérie : une organisation « terroriste » mise en cause dans le meurtre de Djamel

Algérie-Ce mardi 17 août 2021, la direction générale de la Sûreté nationale a dévoilé de nouveaux éléments dans l’enquête sur ce meurtre du jeune Djamel commis par une foule surexcitée.

L’enquête sur le lynchage à mort du jeune Djamel Bensmail avance avec de nouvelles preuves Dimanche, le directeur de la police judiciaire (PJ) à la DGSN a révélé au cours d’une rencontre avec les médias que 36 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête. Les aveux de certains suspects ont été diffusés lors de la conférence de presse.

Ce mardi, la DGSN annonce que 25 autres personnes, ont été arrêtées portant le nombre des suspects appréhendés à 61 individus « impliqués à différents degrés ». Ils sont poursuivis pour « incinération et profanation de cadavre, destruction de biens et atteinte à la franchise d’un siège de sûreté ».

Lire cet article  Algérie : taux de change du dinar ce lundi 27 septembre

« Des faits incroyables »
Les arrestations ont été effectuées dans plusieurs wilayas du pays où les prévenus avaient pris la fuite. Deux d’entre eux ont été appréhendés à Oran alors qu’ils s’apprêtaient à quitter le territoire national, selon le communiqué.

La même source indique que l’exploitation du téléphone de la victime a permis de découvrir des « faits incroyables » concernant « les raisons véritables derrière l’assassinat de Djamel Bensmaïl », lesquels faits seront dévoilés ultérieurement, à cause de la confidentialité de l’enquête.

La direction de police ajoute que ce crime est le résultat d’un « complot » derrière lequel se cache un « réseau criminel », « classé organisation terroriste, selon les aveux de ses membres arrêtés », indique le communiqué.  L’identité de cette organisation n’a pas été révélée par la DGSN.

Lire cet article  Diplomatie : voici ce que Tebboune et Kaïs Saïed, se sont dits au téléphone

Le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie et le mouvement islamiste Rachad ont été classés par les autorités algériennes comme « organisations terroristes » en mai dernier.

À plusieurs reprises, de hauts responsables de l’État dont le Président de la République Abdelmadjid Tebboune ont imputé les incendies déclenchés en Kabylie lundi 9 août à des criminels.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS