Algérie/Voici ce qui s’est passé dans plusieurs wilaya pendant la nuit : trente-sept morts, dont 25 militaires suite à des incendies

Algérie Dans la soirée du lundi des départs de feu simultanés ont été signalés, dans la soirée de dans dix-huit (18) wilayas du pays, le plus ravageur étant celui qui s’est déclaré dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

37 personnes, dont 25 militaires, ont trouvé la mort, lundi et mardi, dans les incendies qui se sont déclarés dans les forêts de Tizi-Ouzou, Sétif et de nombreuses autres wilayas de l’Est du pays, et qui ont fait, également au moins un blessé et réduit en cendres plusieurs habitations. Selon un communiqué du ministère de la défense nationale, vingt-cinq (25) militaires, dont un gendarme, ont péri suite aux incendies criminels déclarés en 1ère Région militaire, particulièrement dans la wilaya de Tizi-Ouzou, et en 5ème Région militaire, notamment à Béjaïa. “Suite aux incendies criminels déclarés en 1ère Région militaire, particulièrement dans la wilaya de Tizi-Ouzou, et en 5ème Région militaire, notamment à Béjaïa, tous les moyens humains et matériels ont été déployés, dès les premières heures, avec l’intervention des sapeurs-pompiers de la protection civile et de détachements de l’Armée nationale populaire, particulièrement dans la localité d’Ichelladhen, entre la commune d’Ain El-Hammam et celle de Labâa Nath-Irathan dans la wilaya Tizi-Ouzou, ainsi qu’à Béjaia à Tala Hamdoun”, précise la même source. “Suite à ces interventions, le ministère de la Défense nationale déplore la perte de vingt-cinq (25) combattants, dont un (01) gendarme, relevant d’un détachement du 57e Bataillon Leger d’Infanterie, stationné à Ichelladhen, et six (06) brulés dont l’état est plus ou moins grave”, ajoute la même source. “En outre, il est à déplorer sept (07) autres blessés, quatre (04) brulés en état grave et quatre (04) atteints de brûlures légères, relevant du 4e Bataillon d’Infanterie Autonome, stationné à Tala Hamdoun dans la wilaya de Bejaïa en 5e Région militaire, dont l’intervention a permis de sauver cent-dix 110 citoyens entre hommes, femmes et enfants des flammes”, note la même source. Parmi les 12 victimes civiles, on déplore la mort hier mardi, de six autres personnes, selon le ministre de l’intérieur des Collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Kamel Beldjoud. Les efforts de la protection civile se poursuivaient, hier, pour venir à bout de plus d’une vingtaine d’incendies simultanés, à travers le territoire national. Selon les informations relayées par Radio Tizi-Ouzou à travers sa page Facebook, les feux qui se sont déclarés, au même moment, dans plusieurs massifs forestiers de la wilaya ont provoqué, jusque là, six décès, un blessé dans un état critique et d’autres blessés moins graves ainsi que la destruction de maisons situées en bordures de forêts.

Lire cet article  Covid-19 : l'Algérie n'est plus sur la liste rouge de l'Allemagne

La même source a également précisé que les services de la protection civile poursuivent leurs efforts pour éteindre les incendies, renforcés par deux canadairs et l’aide de plusieurs wilayas voisines. Parmi les incendies les plus menaçants, ceux d’Ath Yenni et de Larbaa n’Ath Irathen, ou les flammes sont arrivées à proximité des habitations, ce qui crée un mouvement de panique parmi les populations, qui ont quitté leurs domiciles, a-t-on appris de sources locales. Une trentaine d’incendies ont été enregistrés dans plusieurs localités de la wilaya, et la canicule ainsi que le vent fort qui souffle sur la wilaya propage les flammes et rend les opérations d’extinction difficiles. Une cellule de crise a également été installée au niveau de la wilaya. Des renforts ont été dépêchés de nombreuses wilayas et des hélicoptères de lutte contre les incendies ont été mobilisés. Le Directeur général des forêts et son homologue de la protection civile se sont déplacés à Tizi-Ouzou et se sont rendus sur les lieux du sinistre, selon le conservateur de wilaya de forêts.

Lire cet article  Météo du jour : des pluies orageuses sur trois régions de l'Algérie

Ces incendies seraient d’origine criminelle ?

Les incendies enregistrés, lundi, dans plusieurs communes de la wilaya de Tizi-Ouzou « sont d’origine criminelle », a dénoncé le conservateur local des forêts, M. Youcef Ould Mohamed. Ce dernier a observé que « le déclenchement simultané d’une trentaine de feux, dont dix importants, dans différentes communes de la wilaya le jour même ou un bulletin météorologique spécial (BMS) lance une alerte canicule, ne peut avoir une « origine naturelle ». Et d’ajouter : “de par notre expérience, il est impossible que l’origine de ces départs de feux soit naturelle, il s’agit d’incendies criminels “, a-t-il insisté. Une cellule de crise a été installée au niveau du secrétariat général de la wilaya et les interventions des agents de la protection civile et de la conservation des forêts de Tizi-Ouzou épaulés par les éléments de l’armée nationale populaire, de la gendarmerie nationale et par de nombreux citoyens et appuyés par les moyens humains et matériels d’autres wilayas (Alger, Bouira, Boumerdes, Médéa, Bordj Bou Arreridj) se poursuivaient toujours dans la nuit de lundi à mardi afin de préserver, en priorité les vies humaines.

En effet, des villages dans plusieurs localités notamment à Ath Yenni et Larbaa N’Ath Irathen, se sont retrouvés cernés par les flammes, poussant les familles à fuir leurs maisons dans une atmosphère de panique. Les différents corps en intervention sur le terrain se chargent de leur évacuation, alors qu’un élan de solidarité avec les familles sinistrées s’est spontanément mis en place. Plusieurs particuliers se sont manifestés pour mettre à la disposition des familles dont les maisons ont brûlé, des appartements. D’autres structures dont des salles des fêtes et des établissements de jeunesse ont été aussi préparées pour les accueillir, selon des associations et autres initiateurs de ces actions.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS