in

APOCE : Les raisons de la flambée du prix du mouton de l’Aid (vidéo)

Algérie –  Le président de l’Association et Protection du consommateur de la wilaya d’Alger (APOCE), Mustapha Zebdi a mis le doigt sur la “hausse” du prix du mouton qu’il l’impute au manque de “réglementation” et aux “faux” éleveurs et surtout à l’”anarchie” du marché bestial  qui persiste avec un effet négatif  sur les prix des moutons, à quelques jours de l’Aïd El Adha.

Selon M. Zebdi , les marchés bestiaux demeurent “anarchiques” ce qui entraine la “flambée” du prix du mouton “injustifiée”. “normalement le prix du mouton devrait se situer en moyenne entre 40 000 DA et 70 000 DA sur le marché”, a t-il soutenu lors de son intervention à Ennahar TV.

M.Zebdi explique que l’APOC a toujours plaidé pour l’”organisation” des marchés bestiaux pas encore structuré à ce jour , en raison des “faux” éleveurs qui  gangrènent l’activité chaque arrivée de l’Aid .

Évoquant, par ailleurs, le problème de la putréfaction de la viande rouge, M. Zebdi indique qu’”aucun” résultat  de l’ enquête ouverte à cet effet,  depuis deux ans, n’a  été dévoilé par L’État. En sus, il ajoute qu’ aucune mesure n’a été prise par l’État  pour éviter le scénario.Saisissant  cette occasion , il  appelle les éleveurs à respecter les normes et  les bonnes pratiques d’élevage  essentiellement en ce qui concerne l’alimentation ovine pour éviter ces cas de viandes putréfiés.

Le citoyen devrait payer “plus cher” le mouton selon l’hôte d’Ennahar TV.Ce sera un coup dur qu’il va encaisser surtout en cette période qui interviendra après les grosses dépenses des vacances d’été et à la veille de la rentrée scolaire !

 

 

Tags

Source : alg24

alg24

What do you think?

Written by Metsoul Fekoune

Produits alimentaires : Alors que les prix chutent dans le monde, en Algérie, ils explosent !

Nike, nouvel équipementier de la FAF