APPLICATION DE L’ARTICLE 102 DE LA CONSTITUTION : Des partis politiques et personnalités saluent l’appel de Gaïd Salah

0

Des formations politiques et des personnalités que nous avons contactées, hier, par téléphone, ont salué l’appel du vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’État-major de l’ANP, le général-major, Ahmed Gaïd Salah, pour appliquer l’article 102 de la Constitution, prévoyant l’état d’empêchement du président de la République.

Propos recueillis  par Sarah Oubraham

SMAÏL LALMAS, ÉCONOMISTE : «Oui pour l’application de l’article 102 avec la démission de Bensalah »
Pour l’économiste et professeur universitaire, Smaïl Lalmas, «Gaïd Salah respecte la loi et la Constitution dans son appel à appliquer la loi 102 » nous a-t-il affirmé, hier, dans un appel téléphonique, en précisant qu’opter pour d’autres solutions serait une erreur fatale » ajouta-t-il. Notre interlocuteur a salué la déclaration de Gaïd Salah « je salue l’appel du vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’ANP, parce que moi aussi j’ai été depuis longtemps pour cette solution», a-t-il expliqué, en insistant sur « l’obligation de mettre des mécanismes pour la gestion de cet article, à savoir la démission de Bensalah, président du Sénat, en le remplaçant par une personnalité crédible», insiste Lalmas. «Pour pouvoir gérer cette transition il faut aller vers une autre personnalité, soit du mouvement ou une personnalité crédible et reconnue» a-t-il expliqué.

SI AFIF (FLN) : «Je ne veux pas faire de commentaires»
Le député et cadre du parti FLN, Abdelhamid Si Afif, président de la commission des Affaires étrangères à l’APN, a refusé hier de fare une déclaration sur l’appel de Gaïd Salah portant application de l’article 102 de la Constitution.
«Je n’ai aucune déclaration à faire à ce propos. Je préfère ne rien dire, et je ne veux pas faire de commentaires», nous a dit Si Afif, contacté par téléphone. Pour Amar Saadani, ancien secrétaire général de l’ex-parti unique, l’appel du général-major Gaïd Salah « constitue une réponse à la demande du peuple», a-t-il estimé, ajoutant que «C’est une décision constitutionnelle et non un coup d’État», précisera l’homme tonitruant «déchu» du FLN mais dont le retour sur la scène nationale ces derniers jours fait forte sensation.

ABDERRAHMANE SAÏDI (MSP): «Une décision légitime et constitutionnelle»
Pour l’ancien président du conseil national et vice-président du MSP, Abderrahmane Saïdi, la déclaration de vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’ANP Ahmed Gaïd Salah, appelant à la déclaration de l’état d’empêchement du président Bouteflika par le Conseil constitutionnel et les deux Chambres du Parlement national, est une bonne suggestion puisque, selon lui, « il n’y a pas d’autres alternatives dans le cadre constitutionnel » ; notre interlocuteur a expliqué, hier au téléphone, que cette solution est « le meilleur choix pour les Algériens, qui évite de rentrer dans un vide constitutionnel», a-t-il précisé. Saïdi a salué dans le même cadre le fait que l’Armé nationale populaire ne s’implique pas dans la gestion des affaires civiles, en affirmant, dans le même contexte, que cette décision reste «légitime et constitutionnelle».
S. O.

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here