Après sa relégation en amateur : Un été chaud s’annonce à l’ES Mostaganem

0

L’ES Mostaganem n’a pas fait long feu en Ligue 2 de football Mobilis qu’elle a été contrainte de quitter une année seulement après son accession, alors que personne ne lui prédisait ce sort au vu de son parcours honorable lors de la phase aller. En effet, l’ESM était considérée, en compagnie de l’autre promu, le NC Magra, comme les belles surprises de l’antichambre algérienne, lors de la première partie de la saison qu’elle a terminée à la sixième place avec 22 points, distancée de trois unités seulement par le troisième potentiel promu de l’époque, l’US Biskra, qui vient d’être sacrée championne de la Ligue 2. Mais tout a basculé pour les gars de «Mosta» au cours de la seconde manche de la saison pendant laquelle ils ont entamé une descente aux enfers leur ayant coûté un retour rapide en division nationale amateur, après s’être inclinés dans la «finale» du maintien sur le terrain du MC Saïda (3-1) pour le compte de la 30e et dernière journée disputée samedi passé. Une grosse déception pour une formation qui a notamment pêché à domicile dans son joli stade Commandant-Ferradj rouvert après près de trois années de fermeture pour travaux de réhabilitation. Les statistiques montrent d’ailleurs que les Vert et Blanc n’ont obtenu que 24 points sur 45 possibles chez eux, une moisson très modeste ayant conduit l’équipe à échouer dans son challenge : se maintenir en Ligue 2 pour sa première saison dans ce palier. Dans l’entourage du club, l’on pointe un doigt accusateur vers le président Benchenni Charef, lui faisant endosser une grande partie de responsabilité dans l’échec de l’équipe. A ce responsable, l’on reproche notamment sa manière de gérer le problème des salaires impayés des joueurs et ce, en régularisant certains au détriment d’autres. Cette situation a fini par disloquer le groupe, selon les mêmes avis, et conduit ainsi à une chute libre au cours de la phase retour pendant laquelle les protégés de l’entraîneur Abdellatif Djender, promu coach en chef après le départ de Mokhtar Assas en milieu de saison, n’ont récolté que 13 points. Les observateurs sont unanimes à dire que l’ESM s’apprête à vivre un été chaud, au cours duquel il sera très difficile à la famille du club de remettre de l’ordre dans la maison et repartir sur de bonnes bases pour espérer retrouver la Ligue 2 dès l’exercice à venir.

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here