Rares sont les partis qui ont réagi à l’arrestation, hier, par les éléments de la direction générale de la sécurité interne(Dgsi) du trio Saïd Bouteflika, Toufik et Tartag.

Ali Ghediri: «Je préfère souhaiter un bon Ramadhan aux Algériens»
Le candidat à la prochaine présidentielle, Ali Ghediri a préféré souhaiter d’abord un bon Ramadhan aux Algériens. S’agissant de ces arrestations, «je suis le premier a avoir revendiqué publiquement à ce que celui qui a usé et abusé du sceau de la République pendant des années soit traduit devant les tribunaux. Le seul commentaire que j’ai à faire est: que justice soit faite! Que justice soit faite!». Ghediri a tenu à renouveler ses souhaits «d’un Ramadhan de clémence, de paix, de partage et de solidarité à tous les Algériens» en ces moments particuliers que traverse le pays.

Le MSP: ces arrestations sont «importantes»
Le président du MSP, Abderrezak Makri considère l’arrestation de Saïd Bouteflika et des deux anciens patrons des services de Renseignement, les généraux Toufik et Tartag, comme un développement «qualitatif» dans la campagne des arrestations en cours en Algérie.
Le mouvement, qui salue la possibilité de pouvoir auditionner les hauts responsables, et ce, quel que soit leur rang, leur immunité et leur influence, réaffirme que «si le système fondé sur la fraude électorale et la confiscation de la volonté populaire a créé, protégé et immunisé les chefs de file de la bande, en revanche la démocratie évitera au pays de tomber entre les griffes d’une autre bande, empêchera l’émergence de nouveaux caïds mafieux et prémunira les richesse du pays d’une nouvelle prédation». Les engagements éphémères à lutter contre la corruption et (pour) l’arrestation de ceux qui sont accusés de semer la «fitna» par le chef d’état-major de l’armée, sont sans doute importants, mais ce qui garantira la pérennité et l’efficacité de la lutte contre la corruption est la construction d’institutions parlementaires, judiciaires et sociales fortes et crédibles. «Le lancement du processus de la lutte contre la corruption et des poursuites judiciaires est très important et doit être encouragé par une adhésion populaire.
Mais ce qui garantira sa pérennité et sa réussite est la satisfaction des revendications du mouvement, notamment concernant le départ des 3 B, pour permettre la réalisation d’une transition démocratique progressive qui concrétisera la volonté populaire à travers des élections libres et transparentes et un taux de participation massive», est-il souligné. «L’intérêt du pays consiste en l’instauration d’un vrai système démocratique civil et la sortie définitive du système de façades démocratique, ou de la guerre des clans et des axes. Comme il est dans l’intérêt de l’institution militaire d’accompagner réellement le mouvement et de ne pas faire pencher la balance en faveur d’une partie politique au détriment d’une autre», est-il relevé. Le parti du défunt Nahnah appelle à lancer «Vérité et justice» pour évaluer les conséquences des interférences de l’ancien Département du Renseignement et de Sécurité (DRS).

Le RCD émet des réserves
Le président du RCD a écrit sur la page Facebook: «Je penserai que c’est sérieux le jour où Abdelaziz Bouteflika sera déféré devant le tribunal comme accusé et Gaïd au minimum comme témoin.
Le tir sur les ambulances, je le laisse pour les éternels ‘retourneurs” de vestes. Il a révélé également que «l’homme fort du moment a instruit le nouveau secrétaire général du FLN de rouvrir l’ensemble des locaux des mouhafadhas et des kasmas et de mobiliser de l’argent pour ouvrir un maximum de restaurants ‘rahmas” durant le Ramadhan pour tenter de regagner confiance». «Comme quoi le système est plus que jamais le même», estime-t-il.

Jil Djadid: «Le mouvement doit s’intensifier»
«Le mouvement populaire doit s’intensifier jusqu’à ce qu’il aboutisse à une solution politique et au départ du régime», a déclaré, hier, Soufiane Djilali à l’université de Bouira.
«L’unification des revendications politiques axées sur le départ de tout le régime et sur l’instauration d’une nouvelle République fondée sur un Etat de droit et de démocratie est l’un des résultats positifs de ce mouvement populaire», s’est félicité le président de Jil Djadid.
Ces arrestations interviennent également au lendemain d’une nouvelle forte mobilisation des Algériens dans la rue pour réclamer une transition démocratique.

Source : lexpressiondz.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here