Assassinat de 3 algériens : le FFS condamne et accuse le Maroc et l’Israël

Algérie –Dans un communiqué rendu public ce vendredi, le FFS a réagi à l’assassinat de trois algériens au Sahara occidental par les forces marocaines. En effet, le FFS qui participera sauf retournement de situation aux élections,  condamne fermement cette agression.

Pour le FFS, cette « lâche agression » constitue un « passage malveillant vers de plus haut niveau de provocation » et « cache dans ses plis une allure militaire ». Le FFS a notamment affiché ses inquiétudes quant à l’avenir de la région.

Le FFS pointe du doigt le Maroc et l’Israël

D’après le FFS, la responsabilité de cette grave escalade incombe à la « partie ou bien aux parties qui se cachent derrière l’agression ». Le communiqué souligne également que « bombarder des civils non armés, dans cette circonstance particulière, ne peut avoir comme explication que l’existence d’une intention préméditée de pousser les choses au pourrissement et la région du Maghreb vers un avenir inconnu ».

La normalisation des relations entre le royaume marocain et Israël a été au cœur du communiqué du FFS qui a, une fois encore, mis en garde contre le fait de « dérouler le tapis rouge aux pieds des porteurs des projets de chaos et de destruction dans la région du Maghreb ».

Cela constitue d’ailleurs, selon la même source, « une trahison envers les combattants de la cause maghrébine que la lutte contre le colonialisme avait réuni ». Le FFS explique ensuite que « cette même pensée coloniale tente aujourd’hui de ressusciter sous des formes nouvelles et sous d’autres noms ».

La fin du « rêve maghrébin » ?

« Ce changement accéléré dans le traitement des questions purement maghrébines n’a aucune justification logique ni immorale, et il pourrait transformer le rêve maghrébin en un cauchemar effrayant qui va avoir des répercussions désastreuses sur l’ensemble des peuples de la région », s’inquiète le FFS.

La région, selon le FFS, « a un besoin urgent du calme et de confiance ». Selon le communiqué signé par son secrétaire général, le FFS affirme aussi qu’il faut essayer « d’étendre les ponts de coopération et de consensus afin de parvenir à la démocratisation des régimes du Maghreb« . Seul cela, conclut le FFS, « permettra de construire un grand Maghreb ».

Lire aussi :
Élections du 27 novembre : la campagne déclarée ouverte ce jeudi (Officiel)

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL