Bedoui : la composante du gouvernement technocrate sera connue au début de la semaine prochaine

Bedoui : la composante du gouvernement technocrate sera connue au début de la semaine prochaine

DIA-14 mars 2019: Le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui, a indiqué ce jeudi que le futur gouvernement sera technocrate et que sa composante sera connue au début de la semaine prochaine. En même temps,  Bedoui qui a animé une conférence de presse conjointement avec le vice-Premier  ministre, ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a appelé à l’union sacrée de tous les Algériens, quelque soient leurs tendances, afin de placer l’Algérie au-dessus de tout et de tous. 
« Concernant la composante du nouveau gouvernement, nous sommes en période de concertation et le prochain Exécutif sera composé de ministres technocrates. Il sera représentatif des forces et compétences nationales, à même de contribuer à gérer la période de transition qui ne devrait pas dépasser une année pour répondre aux aspirations du citoyen algérien », a-t-il dit
Il a précisé que la mission du prochain gouvernement consistera « à mettre tous les moyens pour permettre le bon fonctionnement des différents services et institutions du pays », affirmant que le gouvernement, « qui sera ouvert à tous les courants politiques, s’attèlera dès son installation à préparer la Conférence nationale indépendante et inclusive de consensus à laquelle avait appelé le président de la République ».
Bedoui a assuré que « les portes du dialogue sont ouvertes pour tout le monde, sans exclusion « , invitant ainsi les Algériens « attachés à la paix et à la stabilité ».
Bedoui a indiqué que les membres du prochain gouvernement travailleront « en harmonie pour relever les défis de cette période sensible que vit le pays et répondre aux attentes du peuple algérien, exprimées lors des dernières manifestations et marches populaires ».
Bedoui a ajouté que les consultations sont toujours en cours pour former le gouvernement, se voulant « ouvert » à tous les courants politiques, « représentatif des toutes les compétences et énergies, notamment les jeunes, et à même de contribuer à la réussite de la phase de transition ne devant pas aller au-delà d’une année ».   
Il a ajouté que le gouvernement, une fois nommé, commencera sans délai la préparation de la Conférence nationale inclusive, dont l’organisation a été annoncée par le président de la République, précisant que ses modalités seront définies en tenant compte des avis et des propositions de tous afin d’établir les « priorités ».
Bedoui a précisé que le travail de la prochaine équipe gouvernementale consistera « à mettre tous les moyens pour permettre le bon fonctionnement des différents services et institutions du pays » et œuvrera à instaurer un climat de « confiance » et de « sérénité.
Les portes du dialogue ouvertes à toutes les composantes dans la société « sans exclusion »
En outre,  Le Premier ministre a affirmé jeudi à Alger, que les portes du dialogue seront ouvertes à toutes les composantes dans la société « sans exclusion, sans exception et sans exclusion » pour faire face à la situation « sensible » que traverse le pays. 
Bedoui a fait part de son engagement à travailler « avec abnégation » pour être à la « hauteur des attentes exprimées par les citoyens », ajoutant que les portes du dialogue seront ouvertes à toutes les composantes dans la société pour « s’écouter et se concerter mutuellement et travailler ensemble, loin de toutes les sensibilités ».
Soulignant que l’Algérie vit un « moment historique » marqué par une dynamique politique « particulière, pacifique et civique », M. Bedoui s’est dit « confiant » quant à la participation de toutes les tendances politiques et les forces vives du pays à la prochaine conférence inclusive en vue œuvrer ensemble à la concrétisation des aspirations du peuple algérien.
Il a relevé, à ce propos, que cette dynamique a « impressionné le monde de par son caractère pacifique, qui illustre le civisme et la maturité du peuple algérien » et à laquelle le président de la République a répondu « immédiatement » en appelant à la « nécessité de travailler ensemble, de manière sérieuse et honnête, et unir les efforts des enfants de ce pays pour répondre aux préoccupations du peuple ».
Face à la conjoncture actuelle, le Premier ministre a mis l’accent sur la nécessité de faire preuve de sagesse et de lucidité afin de préserver la confiance entre les Algériens et faire face à ceux qui veulent « semer le doute ».
« Nous lançons un appel à tous les partenaires politiques, notamment ceux qui sont dans l’opposition, au dialogue et à nous écouter les uns les autres afin de pouvoir dépasser la conjoncture difficile que traverse notre pays », a –t-il souligné.
Il a ajouté que « le principe du dialogue et de la concertation entre les différentes parties est à même de nous permettre de dépasser cette conjoncture difficile », rappelant que les Algériens « ont de tout temps consacré le principe de l’échange et du dialogue ».
Réaffirmant que l’Algérie demeure « au-dessus de tous », M. Bedoui a indiqué que « les défis à relever dans l’immédiat sont plus grands et plus importants, contrairement à ce que prétendent certaines parties qui font croire qu’elles peuvent à elles seules relever ces défis ».
D’autre part, le Premier ministre a affirmé que la Conférence nationale inclusive à laquelle a appelé le président de la République dans son dernier message, sera, à travers sa composante et ses attributions, « une force de proposition et de décision » devant permettre à l’Algérie de sortir de cette situation.
De son côté, M. Lamamra a plaidé pour « davantage d’efforts et de persévérance » pour convaincre l’opposition quant à l’importance du dialogue, soulignant que l’Algérie « nous interpelle tous » pour resserrer les rangs et élaborer une vision « prospective commune » en vue de construire ensemble l’avenir auquel aspire le peuple algérien. 
Amir Hani

Source : Dia Algerie

Dia Algerie