Benabderrahmane n’a pas confiance aux classements internationaux sur le developpement

AlgérieCes derniers temps, l’Algérie est en grande difficulté sur le plan économique. La pandémie du coronavirus a fait plonger l’économie du pays dans une grave récession économique. Tous les secteurs d’activités sont au ralenti et rien ne montre pour l’instant un possible regain.

Il fut un temps où l’économie algérienne était florissante grâce notamment à la manne pétrolière. Aujourd’hui, l’or noir, bien qu’il soit toujours attractif a perdu de sa superbe et les principaux pays producteurs et exportateurs de pétrole subissent un contre coup.

L’Algérie en fait partie. Les premières autorités ont pris la pleine mesure de la situation et c’est ainsi que le pays a lancé un vaste plan de restructuration de son économie pour l’année 2022. Il va falloir sortir des sentier battus pour relancer l’économie nationale.

Des classements avec des insuffisances selon Benabderrahmane

Plusieurs indicateurs au niveau international font cas couramment de la mauvaise santé économique de l’Algérie. Divers classements au niveau mondial tendent à montrer que l’économie algérienne est en déclin et suffoque à tous les niveaux.

Ce Mercredi 20 octobre, alors qu’il participait à la cérémonie d’inauguration du Centre National Des Statistiques, le Premier ministre Aimene Benabderrahmane s’est exprimé sur ces classements internationaux qui mettent à nus les insuffisances du système économique du pays. D’après le Premier ministre, ces classements ne reflètent pas la réalité ce qui fausse donc le contenu. “Les classements internationaux placent souvent l’Algérie dans les positions qui ne reflètent pas le niveau de développement du pays” a lassé entendre le chef du gouvernement.

Lire aussi :
Crise diplomatique: voici la réponse des entrepreneurs algériens à Macron

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL