Benabderrahmane part en croisade contre la cherté des billets de voyage

AlgérieAvec l’avènement de la pandémie du coronavirus, le secteur du transport aérien a été terriblement affecté. D’après les professionnels du domaine, les pertes enregistrées par dans le secteur s’élèvent à des milliards d’euros. Jamais dans l’histoire, l’industrie du transport aérien a connu pareil perte.

Le phénomène est d’ordre mondial et en Algérie par exemple, c’est la compagnie nationale Air Algérie qui a subi de plein fouet les différentes répercussions. Cela fait quelques mois maintenant qu’Air Algérie traverse de nombreuses difficultés.

Pour amortir le choc provoqué par la pandémie du coronavirus, les responsables d’Air Algérie ont enclenché un certain nombre de mesures parmi lesquels on retrouve la hausse du prix des billets. La compagnie nationale n’est pas la seule à avoir développé cette stratégie.

Benabderrahmane demande un réajustement des prix

En effet, presque toutes les compagnies intervenant dans le secteur du transport ont procédé à un réajustement du prix des billets d’avion. Alors qu’il est en déplacement du côté de la Principauté de Monaco, le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane a abordé cette situation de la cherté des prix de billet d’avion avec l’ambassadeur algérien en poste à Monaco.

Le chef de la diplomatie algérienne a clairement reconnu que le prix des billets d’avion est trop cher notamment pour la diaspora algérienne désireuse d’effectuer des voyages en Algérie. “Il a été constaté des pratiques qui dissuaderaient la communauté algérienne à l’étranger de se rendre dans leur pays, et en fonction des résultats de l’enquête, des mesures nécessaires seront prises pour permettre à la diaspora de rester en contact permanent avec leur patrie” a déclaré le Premier ministre.

Benabderrahmane affirmera par la suite qu’il est au courant que la covid-19 a eu un lourd impact sur le fonctionnement des compagnies aériennes, mais dans le même temps, il appelle ces dernières à trouver le juste milieu pour permettre à la classe moyenne et à la diaspora de pouvoir voyager sans se saigner. Le chef du gouvernement a notamment mis l’accent sur la desserte Alger Paris qui est beaucoup fréquenté.

 

Lire aussi :
Ces navires algériens qui sont bloqués à l'international

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL