Benadberrahmane aux institutions financières internationales : “l’Algérie va prendre son destin en main

AlgérieQuand est-ce que la situation économique va s’améliorer ? Nul ne saurait le dire pour le moment. En effet, même les économistes les plus chevronnés ne sont pas en mesure de donner une période pendant laquelle le pays va entrevoir le bout du tunnel sur le plan économique.

L’État, de son côté, est entrain de multiplier les initiatives afin de donner un nouveau souffle à l’économie. Il ya quelques jours de cela, une mission du Fonds Monétaire International (FMI) a effectué une visite en Algérien pour s’enquérir de la situation économique du pays.

Au cours de cette visite, les responsables du FMI ont été on ne peut plus clairs. L’économie algérienne suffoque et est en déliquescence. C’est ainsi que le Fonds Monétaire International a recommandé aux autorités algériennes de mettre en place des mécanismes structurants afin de dynamiser l’économie nationale.

L’Algérie se veut souveraine

Tout récemment, le Premier Ministre Aïmene Benadberrahmane a participé à une visioconférence avec les responsables d’institutions financières internationales, notamment la Banque Mondiale et le FMI.

Le chef du gouvernement s’est montré très sûr de lui et a tenu la dragée haute aux institutions de Bretton Woods. Il a notamment signifié en filigrane que l’Algérie n’a pas besoin d’un quelconque financement extérieur pour relancer son économie.

Le Premier ministre a déclaré que des ressources internes sont entrain d’être mobilisées pour financer de vaste projet de développement qui va faire de l’Algérie un pool attractif. Benadberrahmane est resté droit dans ses bottes et à aucun moment il n’a évoqué un possible recours aux financements de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International.

Lire aussi :
La grève dans le secteur de l’Éducation se précise

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL