in

Benflis chahuté et chassé par des citoyens dès sa première sortie en ville

Le président de Talaie El-Houriyet et candidat à l’élection présidentielle du 12 décembre, Ali Benflis, a été longuement malmené par des groupes de jeunes en colère à sa sortie, samedi après-midi, d’un restaurant à Baba H’ssen, à l’ouest d’Alger.

Une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux montre un Benflis entouré par des jeunes qui lui scandaient à la face le fameux slogan du Hirak : «Klitou leblad ya serraqin !» auquel l’ex-chef de gouvernement tente au début de répondre par un sourire gêné. Mais, dès que les attaques commençaient à le cibler personnellement («Ya el-khâyen» (traître), «Dégage !»), il a pris la poudre d’escampette pour s’engouffrer dans sa voiture et quitter très rapidement les lieux.

Ces images donnent un avant-goût de ce que sera la campagne électorale qui débutera officiellement dans moins de deux semaines. Benflis avait sans doute essayé de prendre le pouls de la rue, quelques heures seulement après l’annonce de la liste des candidats retenue par l’instance d’organisation des élections de Mohamed Charfi.

Dans une déclaration où il présentait en quelques points, il y a quelques jours, les principaux axes de sa campagne électorale, Ali Benflis exprimait son scepticisme quant à l’issue de la crise. «La crise, avait-il déclaré, entame son neuvième mois. Depuis le début, j’ai prévenu que sa persistance compliquera toute sortie de crise, et c’est ce qui est arrivé ! Le pays se retrouve directement face à une épreuve très difficile.»

Benflis est conscient que tous les indicateurs socio-économiques sont au rouge et que «la détérioration de la situation touche un nombre croissant d’Algériennes et d’Algériens» mais s’enfonce dans son choix d’accompagner le pouvoir dans sa lutte pour la survie, en prenant part à l’élection présidentielle.

M. K.

Comments

  1. Rendez leurs la vie insupportable à ces vendus.
    Chassez les, insulter les, cracher leurs dessus.
    Traiter les comme ils sont, des traîtres à la patrie.

  2. Un aveuglé du pouvoir, un makhlou3 n as pas fierté, ni assez de nif pour comprendre
    quil faut quitter la table quand l amour est desservi, dixit charles Aznavour,.hélas ! Ces gens là! dixit Jacques brel,ils n arrêteront pas de se vendre ou se prostituer mentalement et même physiquement, pour atteindre leur félicité ,ça les concerne tous ,qu il aillent au diable tous ces lèche bottes, ils auront le sort qu ils méritent dans la vie et dans l au-delà.

  3. Monsieur BENFLIS est un politicien chevronné et surtout propre qui a eu le courage de claquer la porte du gouvernement lorsqu’il s’est aperçu que Boutef est un psychopathe. Je voterai pour lui

  4. drôle de raté , notre pays mérite un président jeune moins de 50ans qui navigue avec les 80% DES CITOYENS DU PAYS l’ukraine à montré au monde l’exemple le plus propre , a coté la tunisie a compris et adopté un president simple sans demagogie ni passé revolutionnaire simplemnt

Loading…

0