Bensalah appelle à des solutions consensuelles

2
Le chef de l’Etat a appelé, mardi, dans un message adressé à l’occasion de la fête internationale des Travailleurs, à l’instauration d’un climat d’entente et d’associer toutes les forces « vives du pays pour la recherche de solutions consensuelles ». Des solutions, selon Abdelkader Bensalah, qui répondent aux revendications populaires.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – La célébration du 1er Mai était l’occasion pour le chef de l’Etat de revenir sur la situation politique du pays. Dans son message, Abdelkader Bensalah n’a pas manqué de souligner que cette année, la célébration de la fête internationale des Travailleurs « intervient dans un contexte particulier, marqué par le sursaut salutaire de notre peuple, qui a capté les regards du monde entier». La conjoncture difficile que traverse le pays, dit Bensalah, « exige de chacun de nous d’être au rendez-vous de l’Histoire, en mettant de côté nos différends et en focalisant notre effort sur notre volonté commune de préserver les fondements de notre Nation et les acquis de notre Etat ».
Bensalah estime qu’il est donc « impératif d’instaurer un climat de sérénité et d’entente et d’associer toutes les forces vives du pays pour la recherche de solutions consensuelles, en concrétisation de la volonté du peuple souverain, la satisfaction de ses revendications légitimes à une vie décente et son aspiration résolue à un changement radical avec le régime, les pratiques et les symboles». Par ailleurs, le chef de l’Etat estime que le pays a besoin aujourd’hui d’un élan national pour relever le défi du développement durable, la création de richesses et la relance de l’économie.
« Notre pari de gagner la bataille de la moralisation de la vie publique et la création d’une économie productive de richesses, et non rentière ne peut être remporté qu’à travers la participation de tout un chacun, sans exclusion ni différenciation, et dans un cadre participatif où règne la confiance mutuelle, se complètent les idées et rivalisent les projets », a déclaré le chef de l’Etat. Et de poursuivre : « La construction de la patrie est une entreprise à mener par tous, sans marginalisation ni exclusion, sans sélectivité ni règlement de comptes, une démarche à même de décanter les bien intentionnés des malveillants, qui ont mis et mettent en péril les intérêts suprêmes du pays .»
Bensalah, qui a dit que le peuple algérien a impressionné le monde par son pacifisme et le civisme de ses manifestations, s’est engagé à laisser les portes du dialogue ouvertes avec les partenaires sociaux et économiques «afin d’ouvrir plus de perspectives devant les bonnes volontés pour participer au processus de développement, garant de notre sécurité nationale».
S. A.

2 COMMENTS

  1. « Notre pari de gagner la bataille de la moralisation de la vie publique et la création d’une économie productive de richesses, et non rentière ne peut être remporté qu’à travers la participation de tout un chacun, sans exclusion ni différenciation, et dans un cadre participatif où règne la confiance mutuelle, se complètent les idées et rivalisent les projets » Des paroles sans fondement puisque lorsque le PEUPLE dit yatnahaa gaaa quel autre cadre participatif lui faut il alors que 20 millions de citoyens SCANDANT des slogans claires n’ont pas été entendu il pense qu’une personne ou une dizaine seraient entendu par ces autistes

  2. Bensalah, a dit que le peuple algérien a impressionné le monde par son pacifisme et le civisme de ses manifestations,
    il s’est engagé à laisser les portes du dialogue ouvertes avec les partenaires sociaux et économiques,
    afin d’ouvrir plus de perspectives devant les bonnes volontés pour participer au processus de développement, garant de notre sécurité nationale».
    Mais il n’invite pas les concerné(e)s qui représentent les contestataires depuis 11 semaines, qui revendiquent le game over du système et sa crapulerie donc il ne sent pas concerné par ce chahut de gamins

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here