in

Bientôt un centre culturel russe à Alger et un centre culturel algérien à Moscou

Bientôt un centre culturel russe à Alger et un centre culturel algérien à Moscou

DIA-13 octobre 2018: L’ambassadeur russe à Alger Igor Beliaïev a annoncé l’ouverture prochaine d’un centre culturel russe et l’ouverture réciproque d’un centre culturel algérien à Moscou. L’annonce a été faite à l’occasion de la projection du film «La forteresse de Brest» (Battle for honor) d’Alexander Kott, à la Cinémathèque algérienne, dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale et du 74ème anniversaire de la libération de la ville de Brest (Biélorussie) lors de la Seconde Guerre mondiale. 

L’Ambassadeur russe qui était en présence du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a précisé qu’un accord sera bientôt signé signé au niveau des affaires étrangères et les deux établissements seront inaugurés au début de l’année 2019.  

Cette annonce témoigne d’une volonté de la fédération de Russie de renforcer la coopération culturelle et se redéployer dans ses anciens pays alliés. Les films russes et la culture soviétique était très présente dans les années 70 dans le cadre de la révolution culturelle et agraire initiée par le président Boumédienne et qui était calqué sur le modèle soviétique. 

Et le cinéma était l’un secteur où la culture soviétique était très présente notamment dans la diffusion de films mais aussi dans la formation des cinéastes algériens à Moscou. 

Cette annonce était également l’occasion de présenter l’un des joyaux du cinéma russe «La forteresse de Brest» d’Alexander Kott, qui retrace l’attaque nazie sur la forteresse de Brest, lors de l’opération Barbarossa contre l’Urss.

Ce jour là le 22 juin 1941. Retranchés dans la forteresse de Brest-Litovsk, à la frontière de la Pologne, environ 4000 soldats et leurs familles ont fait face héroïquement à la 45ème division d’infanterie allemande comptant 17.000 hommes. 

A noter enfin que l’ambassadeur russe Igor Beliaïev était accompagné à la cinémathèque d’une forte escorte russe. Certains agents étaient même équipés de sacs à dos qui pourraient être des brouilleurs et du matériel médical et procédaient même à des fouilles de sacs suspects du public venu assister à la projection. Depuis l’assassinat de l’Ambassadeur russe à Ankara lors d’une simple exposition de photos, la sécurité des sorties des diplomates russes dans certains pays a été solidement renforcée. 

Salim AGGAR

Source : Dia Algerie

Dia Algerie

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *