in

Biskra : Hafida, l’étudiante découpée à la scie par toute une famille… Le verdict tombe !

Le tribunal criminel près la cour de Biskra à tranché tard dans la nuit de jeudi et vendredi 29 novembre, dans le procès en appel dans l’abjecte affaire de l’étudiante Abir Hafida, assassinée et découpée à la scie par son voisin aidé de plusieurs membres de sa famille…

Verdict : condamnation à mort contre le principal accusé. La Rubrique Judiciaire d’Ennahar online qui rapporte l’information, ajoute que des peines allant de 3 à 5 ans ont également été prononcées à l’encontre des membres de la famille (la mère, 2 frères et 3 sœurs).

26 février 2018, Horreur à la cité El Alia !

Il est 15h en ce lundi 26 février 2018, quand la jeune étudiante Hadida Abir quitte l’université pour rejoindre le domicile familial situé à la cité El Alia. A l’entrée de l’immeuble, elle rencontre son assassin dans la cage d’escalier. Celui-ci est son voisin de palier.

Selon ce qu’ont rapporté plusieurs Rubriques Judiciaires, il l’entraîne dans sa maison et la tue parce qu’elle a catégoriquement refusé ses avances. Il avouera devant la barre avoir découpé le corps de la jeune fille avec une scie et emmailloté les membres avec des morceaux de tissus mis dans des sacs-poubelle en plastique ! Avec l’aide de sa mère âgée de 61 ans, de ses deux frères et de ses trois sœurs trentenaires, le meurtrier a ensuite disséminé, dans la nuit de lundi à mardi 27 février 2018, les parties du corps de la victime à plusieurs emplacements de la ville de Biskra.

Alertés, les éléments de la Sûreté de Biskra ont élucidé cette affaire en quelques heures et arrêté les sept personnes impliquées. Ayant suscité peine, sympathie et beaucoup de colère, cette affaire reste près de deux années déjà depuis les faits longuement commentée dans toutes les maisons, les cafés et sur les réseaux sociaux.

Partagez l'article :

3 Comments

Leave a Reply
  1. En espérant qu’il ne sera pas relâché par un autre juge avec juste 2 mois de soins en hôpital psychiatrique comme le cas de l’assassin de Asma, l’étudiante de Mila qui venait juste de réussir son bac et que son meurtrier a décidé de lui ôter la vie la vieille de la fête qu’elle organisait pour ses amies (pour fêter sa réussite)…. Le juge de Constantine lui a accordé l’innocence alors qu’un jugement précédent l’a condamné à mort….Trouver l’erreur !!!!

  2. Salam,
    Malheureusement, c’est des crimes horribles qui existent partout dans le monde, même dans les pays les plus développés. Je pense qu’il faudrait changer le regard de la société sur les femmes et surtout commencer l’éducation dès le jeune âge :en famille ; à l’école. ..qu’Allah ait son âme et assiste ses proches dans leur douleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *