19e MARCHE DES ÉTUDIANTS : Appel à la libération des détenus politiques et d’opinion

0

La communauté estudiantine a marqué, hier, son 19e mardi de manifestation pacifique. La mobilisation pacifique des étudiants est restée intacte, elle se nomme désormais « l’infaillible.» Les étudiants, fidèles à leur rendez-vous des mardis depuis le 26 févier dernier, ont encore une fois battu le pavé, hier, des villes aux quatre coins du pays à l’occasion de leur 19e mardi de mobilisation de suite.
Comme à chaque mardi, la mobilisation se renforce encore, avec des ajustements des slogans avec l’actualité. Durant leur 19e marche pacifique d’hier dans la Capitale, les étudiants ont appelé « à la libération des détenus », notamment le Moudjahid Lakhdar Bouregaâ.
À Alger, des milliers d’étudiantes, et étudiants issus des différents établissements universitaires d’Alger et de ses environs, ont réinvesti les rues et boulevards du Centre-ville.
Tout au long de l’itinéraire (de la Place des Martyrs jusqu’à la Place Maurice Audin), ils ont montré leur détermination à «renouveler leur action de protestation jusqu’au changement prôné», comme nous l’a indiqué un étudiant rencontré à la Place des Martyrs avant que la foule ne s’ébranle, expliquant que les étudiants « sont aujourd’hui, là pour exiger le départ  du chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, et de son Premier ministre Noureddine Bedoui.» Comme annoncé, hier, sur les réseaux sociaux, la marche a débuté à la Place des Martyrs, pour la quatrième fois ce mardi vers 10h30. À noter que la marche estudiantine de ce mardi était davantage organisée, et les forces de l’ordre, fortement déployées, n’ont pas empêché les étudiants de suivre leur itinéraire jusqu’à la place Maurice Audin. Après l’entame de la marche, les manifestants ont brandi plusieurs banderoles et pancartes hostiles aux symboles du pouvoir en place.
À la place Emir Abdelkader les étudiants ont scandé, « Ya Si Amirouche Ya Si El houas (Deux colonels chahid), El Moudjahidin rahom fi lahbas (les Moudjahidine sont en prison).» Un slogan à travers lequel les étudiants ont fait écho à la toute récente actualité marquée par l’emprisonnement de l’ex-commandant de la Wilaya IV historique.

Lire aussi  SON BUDGET REVALORISÉ DE 12 MILLIARDS DA DANS LE PLF-2020 : Le système de Santé sera-t-il amélioré pour autant ?

«Nous allons marcher le 5 juillet»
Résolus à poursuivre leur mouvement jusqu’à la satisfaction des revendications populaires légitimes, les manifestants promettent de se retrouver le 5 juillet au côté des millions d’Algériennes et d’Algériens durant le prochain vendredi de mobilisation populaire qui coïncide avec la célébration du 5 Juillet, fête de l’Indépendance.
« Le 4 juillet kayen massira » (le 4 juillet on manifestera), ont scandé, ce mardi, les étudiants au niveau de la Place Maurice Audin.
« Le vendredi prochain ce sera un tsunami humain pour marquer la célébration du 57e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie», prédit une étudiante rencontrée sur place.

« Pour un État civil et démocratique »
Les étudiants s’organisent pour participer à la conférence de l’opposition prévue samedi prochain, au lendemain du 20e vendredi de protestation citoyenne.
Un conclave, rappelons-le, dont « le seul objectif est de participer à la formation d’une large participation à l’effort de sortie de crise par la voie du dialogue», a annoncé, il y a quelques jours, Abdelaziz Rahabi, ex-ministre et coordinateur du pôle politique de l’opposition.
L’un des organisateurs, rencontré devant la Fac centrale, nous a indiqué que « les étudiants saluent cette initiative», exprimant le souhait de la communauté estudiantine de participer samedi prochain. Et c’est à un des enseignants à l’université, qui prennent part aux rendez-vous des mardis et des vendredis, de nous déclarer que « la transition n’est pas négociable,» plaidant, souligne-t-il, pour « une courte période de transition gérée par des personnalités légitimes et crédibilisées par le peuple. »
Mohamd Amrouni

Source : lecourrier-dalgerie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici