19E VENDREDI DE MOBILISATION POPULAIRE ET PACIFIQUE : L’unité nationale, une ligne rouge !

0

Puisque le vœu des Algériens n’est toujours pas exaucé, concernant le changement du système politique en place,  les citoyens restent déterminés à poursuivre leur mobilisation pacifique jusqu’à satisfaction de leurs revendications. Encore une fois, hier, ils étaient des milliers d’Algériennes et d’Algériens  à sortir, en masse à Alger, pour marquer le  19e vendredi consécutif, depuis le 22 février dernier, bravant une chaleur caniculaire, pour exiger  une rupture totale avec le système en place, en réclamant  la nécessité d’aller vers une période de transition devant permettre l’instauration d’un État de droit.

Malgré une forte mobilisation des forces de l’ordre depuis les premières heures, hier matin, une marée humaine s’est déversée sur les rues d’Alger,  venant rejoindre celle qui les a devancés,  après la fin de la prière du vendredi. Scandant  d’une seule voix   » Non à la répression des Algériens « ,   » État civil et non militaire », les manifestants ont marché pendant toute l’après-midi pacifiquement sans se soucier du dispositif de sécurité.
Ils se sont rassemblés dans les principales places de la capitale pour exiger « l’application des articles 7 et 8″ de la Constitution, comme ils exigent toujours le départ des 3B, (Bensalah, Bedoui et Bouchareb, en l’occurrence). Les participants à cette 19e marche ont déployé une banderole pour mettre en garde contre toute volonté d’ »aller contre les aspirations du peuple », ont rappelé que « le peuple est la source de tout pouvoir ». Aussi, Ils ont scandé également des slogans appelant le peuple à rester uni, vu que les Algériens ne badinent pas avec l’unité nationale.

« Le vendredi prochain sera une fête nationale»
Salima, une quinquagénaire, médecin, qui habite à Aïn Benian, nous a déclaré que  » Je me sens concernée par la mobilisation citoyenne. C’est l’avenir de notre pays qui se joue aujourd’hui. Ces jeunes sont magnifiques et je suis fière d’être algérienne. D’ailleurs, si le peuple est là depuis le 22 février dernier, ce n’est que pour clamer ses droits légitimes. On va continuer de le faire jusqu’à la satisfaction de nos revendications. Et je dirai, pour ceux qui veulent chasser dans les eaux troubles, qu’ils ne parviendront pas à diviser le peuple algérien, on a bien entamé notre « hirak » et on va le terminer sur une bonne note si Dieu le veut », a-t-elle soutenu. « Je suis une fille d’un Moudjahid qui est toujours en vie, quand il a vu ces images du peuple rassemblé, il m’a assuré qu’il a vécu ce moment le 5 juillet 1962. Ce que je fais c’est pour mon pays et sans aucun regret » affirme la manifestante. Pour le vendredi prochain qui coïncide avec le 5 juillet, notre interlocutrice précise que  » le calendrier a bien fait les choses, ça serait d’ores et déjà une fête nationale sans la bande qui se trouve derrière les barreaux, alors que nous on ne va pas arrêter notre mouvement tandis que le peuple n’a pas dit son dernier mot. »

Lire aussi  Le chef de l’état-major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, hier : « Le peuple veut aller voter »

«On doit être unis et objectifs»
De son côté, Ryad, qui est venu de Tipasa, dira que  » pour la satisfaction des revendications du peuple, on doit être unis et surtout objectifs. Je voulais venir et être là pour mon pays, ce que je vois ici me donne la chair de poule », nous dit-il. Un peu plus loin, au milieu de la foule, Karim, sa femme et ses deux filles sont sortis en famille pour assister à ce 19e vendredi,  » Notre pays a été arrosé par le sang des martyrs, quoi qu’ils fassent, il retombera sur ses pieds. Il faut être aux côtés de notre peuple. C’est fini, la peur a été vaincue», dit-il tout haut. Interrogé s’il fera la même chose vendredi prochain, vu que le 20e vendredi de manifestation  coïncide avec le 5 juillet, date de la fête de l’indépendance, Karim souligne «Ah je ne savais pas, mais vous allez nous retrouver ici tous les quatre dans le même endroit, cette date est très significative pour tous les Algériens. J’espère que la suite serrait encore plus belle car jusqu’à présent, la peuple algérien a envoyé une belle image au monde entier», dira Karim avec beaucoup d’émotions.

Lire aussi  À moins de trois jours du début de la campagne électorale, ce dimanche : Les candidats à la recherche de soutien

Les forces de l’ordre omniprésentes
L’omniprésence des forces de l’ordre en uniforme et en civil a été clairement visible durant ce 19e vendredi de mobilisation pacifique. Une centaine de fourgons de police, bien plus que d’habitude, sont garés dans les principales rues d’Alger, ainsi que des canons à eau et des camions antiémeutes. Il est utile de signaler que la police a procédé à de très nombreux contrôles d’identité, sans motif particulier, et une dizaine de personnes contrôlées ont été arrêtées et embarquées dans des fourgons dans la matinée. Depuis plusieurs semaines, les forces de l’ordre barricadent presque tous les accès menant vers Alger.
Med Wali

Source : lecourrier-dalgerie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici