A la veille du 20e vendredi de mobilisation populaire : Les Algériens vivent des moments historiques

0

Considérant que le 5 juillet 1962 a libéré le pays, «il est grand temps aujourd’hui, que l’Algérien décide seul de son avenir, sans tuteur», précise un citoyen, affirmant la nécessité du passage du flambeau entre la génération de novembre et celle d’aujourd’hui.

Alger et la très grande majorité des villes du pays ont rendez-vous, demain, avec le 20e vendredi de manifestation populaire. L’instant est qualifié d’historique par tout un chacun. L’appel de plusieurs personnalités politiques et de la société civile pour une mobilisation sans précédent n’a d’égal que l’empressement dont font montre les Algériens. Ces derniers, toutes classes sociales confondues voient dans le 57e anniversaire de l’indépendance du pays, un moment chargé d’histoire, voire une seconde libération du pays. S’accrochant à la symbolique de la date, les Algériens se sont sentis dans l’obligation de se réapproprier cette journée historique pour en faire un acte marquant le summum de la volonté populaire pour une nouvelle République plus démocratique que celle qu’ils entreprennent d’enterrer depuis plus de 4 mois de pression et de victoire sur le système finissant. «Je vois ce 5 juillet comme celui de la libération de l’Homme», souligne Fateh, technicien dans l’informatique et père de deux enfants. Considérant que le 5 juillet 1962 a libéré le pays, «il est grand temps aujourd’hui, que l’Algérien décide seul de son avenir, sans tuteur», précise le quinquagénaire, affirmant la nécessité du passage du flambeau entre la génération de novembre et celle d’aujourd’hui.
Cette forte volonté de voir une nouvelle classe de dirigeants émerger est sur toutes les bouches des citoyens interrogés par Ouest Tribune. Amel, étudiante en sociologie et qui caresse le rêve d’une République plus égalitaire, estime que «ce 5 juillet doit être celui de l’émancipation de la société. Les Algériens ont besoin d’inventer un autre modèle sociale qui met les jeunes à l’abri de la Harga». Amel insiste sur le fait que le phénomène de la Harga et les contradictions qu’il charrie est pour beaucoup dans ce qui se passe dans le pays depuis 4 mois. «Souvenez-vous, les premières marches étaient organisées par les amis de Haragas morts en haute mer. Ce sont eux qui ont ouvert la voie au 22 février», argumente-elle, comme pour mettre en évidence la dimension sociétale de la révolution pacifique des Algériens.
Mais dans le lot, il y a beaucoup de politiques et les acteurs de l’opposition fondent beaucoup d’espoir sur une mobilisation exceptionnelle des Algériens. «Cela montrera au pouvoir que le mouvement est toujours vivace et qu’il ne sert à rien de tergiverser», lance Hamid, militant d’un parti démocrate qui s’attend, pour demain, à «un raz de marée populaire sans précédent dans l’histoire du Maghreb», espère-t-il.
Il y a lieu de retenir, à ce propos, que les tentatives de dialogue et les initiatives prises par deux pôles partisans, en sus de la société civile, créent une émulsion qui devrait trouver une concrétisation, le 6 juillet prochain. Cette rencontre inédite depuis l’avènement du mouvement populaire est vue par les observateurs de la scène nationale, comme une opportunité, tout autant historique de produire un document consensuel de sortie de crise.
 Au moment où l’opposition est en phase de produire sa proposition et dans un contexte de mobilisation populaire extrême autour de la nouvelle République,celle-ci, devant voir le jour progressivement avec comme premier acte une élection présidentielle, sera à n’en pas douter, le principal, voire le seul enjeu de la rencontre du 6 juillet. Le peuple algérien qui se trouve être un acteur politique de premier plan devra trancher sur la question.. C’est dire que le dialogue qui s’engage ne sera pas facile.
Yahia Bourit 

Source : ouestribune-dz

Lire aussi  WAFA BRAHAM CHAOUCH, CHERCHEUSE EN ÉNERGIES RENOUVELABLES, AU « COURRIER D’ALGÉRIE » : «Les femmes ont un rôle pivot à jouer dans la lutte contre le changement climatique»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici