Accidents de la route et noyades : 33 morts en 48 heures

0

En dépit de toutes les campagnes de sensibilisation lancées par les différents services de sécurité, les accidents de la circulation continuent d’endeuiller les familles algériennes. Ainsi en seulement 48 heures, la protection civile a enregistré 24 décès et 53 blessés.

«Vingt-quatre personnes ont trouvé la mort et 53 autres ont été blessées dans 20 accidents de la circulation enregistrés lors des dernières 48 heures au niveau national, selon un bilan
publié samedi par la Protection civile», indique un communiqué de la protection civile. A rappeler que depuis le début du mois de juin, les éléments de la Protection civile ont enregistré plus de 130 décès et plus de 5000 blessés survenus dans des centaines d’accidents de la circulation. Afin de réduire le taux d’accidents, les différents corps de sécurité organisent tout au long de l’année, des campagnes de sensibilisation auprès des automobilistes, passagers et écoliers mais d’après les statistiques effrayantes, il est nécessaire d’impliquer les familles dans l’éducation et la sensibilisation.
Par ailleurs, la même source indique que 9 baigneurs sont morts noyés, durant la même période, au niveau de plages interdites à la baignade ou au niveau des réserves d’eau. A Mostaganem, le corps d’un adolescent âgé de 16 ans a été repêché par les unités de la protection civile au niveau d’une plage interdite à la baignade. A Oran, le corps d’une femme âgée de 31 ans décédée noyée a été repêché dans la zone rocheuse de la grande plage de la commune Marset El Hadjadj. Le corps d’un enfant âgé de 12 ans, décédé par noyade dans une mare d’eau, a été repêché à Ouargla, alors qu’à Jijel, les unités de la protection civile ont repêché les corps de trois victimes, âgés respectivement de 44 ans, 34 ans et 07 ans, décédées par noyade au niveau du barrage de la commune d’Erraguene.
Les unités de la protection civile sont intervenues également à Blida et à Illizi pour repêcher les corps de deux autres enfants âgés respectivement de 6 ans et 8 ans. Ces deux victimes sont mortes noyées dans une retenue collinaire pour le premier et dans une mare d’eau pour le second. A Ain Defla, le corps d’une personne âgée de 71 ans décédée noyée dans une mare d’eau a été repêché par les unités de la protection civile. La Direction générale de la protection civile a enregistré durant les deux premières semaines du mois de juin 2019, un total d’interventions de 1852 au niveau des plages surveillées permettant de sauver plus de 1323 personnes de la noyade, 363 personnes soignées sur place ainsi que 153 personnes évacuées vers les établissements de santé. Toutefois, il est déploré 12 personnes décédées dont 09 personnes au niveau des plages interdites.

Les feux de forêts ravagent de plus en plus du terrain

Le dispositif de la protection civile pour la lutte contre les feux de forêts et récoltes a été déclenché à de nombreuses reprises durant la même période. Les unités de la protection civile sont intervenues pour l’extinction de 25 feux de forêts qui ont causé la perte de 272 hectares, de 14 feux de maquis qui ont causé des dégâts estimés à 355 hectares et 11 feux de récoltes qui ont engendré la perte de 162 hectares de céréales et 07 hectares d’orge. Les unités de la protection civile ont été, en outre, mobilisé pour l’extinction de 28 incendies d’herbes sèches. 543 hectares ont été ravagés par les flammes suite à ces incendies, a-t-on ajouté.
A rappeler que dans son bilan, la DGF précise que durant la semaine du 6 au 12 juin 2019, il a été enregistré 29 foyers ayant parcouru une superficie totale de 112,53 ha, se répartissant entre 24,84 ha de forêts, 14,70 ha de maquis et 72,99 ha de broussaille, soit une moyenne de 4,14 foyers/jour et une superficie de 3,88 ha/foyer. Durant la période allant du 1er au 12 juin, il a été enregistré 44 foyers ayant parcouru une superficie totale de 161,50 ha, dont 41,74 ha de forêts et 21,62 ha de maquis et 98,14 ha de broussaille, indique la même source. La DGF indique que les wilayas les plus touchées par les feux de forêts sont Tlemcen avec 84,60 ha et 07 foyers, suivie de Saida (25 ha, 1 foyer) et de Sidi Belabbès (12,20 ha, 2 foyers).
Le dispositif de prévention et de lutte contre les incendies mis en place depuis le 1er juin 2019, sera maintenu jusqu’à la fin de la campagne prévue le 31 octobre prochain, indique la DGF. En raison des risques persistants durant cette période, la DGF fait appel aux citoyens, notamment aux populations riveraines, d’observer plus de vigilance et d’apporter leur contribution sur le plan d’alerte et de la prévention. Plus de 8 mille hectares ont été ravagés par 8 incendies enregistrés depuis le début de l’été 2018.
Noreddine Oumessaoud 

Source : ouestribune-dz

Lire aussi  LE PORTE-PAROLE AMÉRICAIN POUR LA RÉGION MENA, NATHANIEL TEK, AU SUJET DE LA SYRIE"Notre frappe était bien étudiée"

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici