ACCUSÉS D’«ATTEINTE À L’UNITÉ NATIONALE» : 16 manifestants, dont une élue du RCD, sous mandat de dépôt

0

Arrêtés à Alger lors de la 19e marche populaire et citoyenne de vendredi dernier, 16 manifestants, parmi lesquels Samira Messouci, une élue du RCD à l’APW de Tizi-Ouzou, ont été placés en détention provisoire par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed.
Accusés d’«atteinte à l’unité nationale» suivant l’article 79 du Code pénal, les prévenus ont comparu hier, devant le procureur de la République avant qu’ils ne soient différés à nouveau devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Les personnes placées en détention provisoire ont été acheminées vers la prison d’El-Harrach vers la fin de l’après-midi de cette journée.
En pleine marche pacifique vendredi dernier, à Alger, comme on en connaît au mouvement populaire et citoyen né le 22 février passé, ces manifestants ont été arrêtés par les services de sécurité pour avoir brandi l’emblème amazigh.
Une mise à exécution d’un ordre qui intervient après un discours du chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, prononcé la veille de la 18e mobilisation de vendredi, dans lequel il a mis en garde contre le port d’autres emblèmes autres que le drapeau national, notamment dans les marches de protestation.
Il serait bon de souligner que durant la comparution des 16 manifestants et au moment où la procédure judiciaire prenait cours, un rassemblement de soutien a été organisé aux alentours du tribunal de Sidi M’hamed.
Parmi l’assistance, figurent des membres des familles et proches des prévenus, des militants et activistes politiques, des journalistes, mais aussi des cadres et députés du RCD, FFS et du PT.
Farid G.

Source : lecourrier-dalgerie

Lire aussi  En prévision du début de la campagne électorale, dimanche prochain : Les cinq candidats devront signer la charte de déontologie, au siège de l’ANIE, ce samedi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici