Algérie : voici le quotidien de Ouyahia, Rebrab et les autres VIP à la prison d’El Harrach

0

C’est leur vie qui a changé du jour au lendemain. Les ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, l’ex-ministre Amara Benyounes ainsi que les hommes d’affaires Ali Haddad, les frères Kouninef, Mahieddine Tahkout, Issad Rebrab et Mourad Oulmi s’habituent petit à petit à leur nouvelle vie à la prison d’El Harrach. Le quotidien de ces prisonniers VIP est raconté dans un article du journal arabophone El Bilad, citant des sources au sein du pénitencier.

Selon la même source, ces personnalités occupent des cellules à part, sauf Ali Haddad qui en partage une avec l’ex-patron de Club des pins Hamid Melzi. Cela dit, tous les pensionnaires VIP de la prison d’El Harrach se trouvent dans un même pavillon. Comme le milliardaire Mahieddine Tahkout qui occupe une cellule voisine à celle de l’autre homme d’affaires Kamel Chikhi, dit El Boucher, l’accusé principal dans l’affaire des 701 kilos de cocaïne.

Malade, Ahmed Ouyahia n’a pas le moral

Quant à Ahmed Ouyahia, il occupe seul une cellule et se trouve dans un état moral peu reluisant. Il ne sort pratiquement pas de sa cellule. Aussi, le secrétaire général du RND souffre d’une complication de son état de santé qui nécessite une surveillance continue. De son côté, Abdelmalek Sellal occupe lui aussi une cellule qui se trouve pas trop loin de celles des autres.

Sur un autre plan, le PDG de Cevital, Issad Rebrab est le seul à recevoir des visites de façon régulière. Parfois, les membres de sa famille viennent en groupe, notamment deux de ses enfants, sa sœur et son frère, ainsi que d’autres proches.

Pas de visiteurs pour Ali Haddad et Amara Benyounès

Les autres prisonniers VIP n’ont pas cette chance, sauf si c’est leur choix, croyant peut-être qu’ils ne vont pas tarder à être libérés. Ce qui serait étrange vu la gravité des accusations pesant sur eux. Ali Haddad reçoit, par exemple, rarement des visites de ses proches, selon le média algérien qui précise que seul un de ses neveux lui rend visite.

C’est également le cas de Hamid Melzi qui reçoit uniquement son épouse, en raison de son état de santé grave. Pour cette raison, elle se bat pour le faire sortir de prison pour faciliter les soins. De son côté, le secrétaire général du MPA, Amara Benyounes n’a reçu aucune visite de ses proches depuis sa mise en détention le 13 juin dernier.

Les femmes transférées pour accueillir de nouveaux VIP

Toujours selon les révélations du média arabophone, les responsables du pénitencier se préparent à recevoir de nouvelles personnalités politiques et du monde des affaires. C’est ce qui explique le transfert des femmes prisonnières vers un autre lieu. L’administration aurait vidé leur pavillon spécialement pour y recevoir de nouveaux hauts responsables de l’Etat. Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal et les autres vont avoir de la compagnie.

Les échos qui parviennent de la Cour suprême et du tribunal de Sidi M’hamed laissent penser que de nouveaux pensionnaires vont bientôt frapper à la porte de la prison. Il s’agit de ministres et de walis qui ont longtemps servi sous le règne de Abdelaziz Bouteflika, et certainement d’autres responsables de niveau inférieur.

Observalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here