Après 22 ans : Sidi Said jette l’éponge et quitte l’UGTA

0

Alors qu’il était l’objet de contestation des syndicalistes, le Secrétaire général de l’Union général des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd a enfin répondu favorablement à la base du plus grand syndicat dans le pays en décidant de quitter son Poste à la tête de l’UGTA.

Cette annonce a été faite hier lors de la tenue du Congrès extraordinaire pour l’élection d’un nouveau SG. Ainsi, Sidi Said a annoncé qu’il n’était pas candidat pour un nouveau bail à la tête de la centrale syndicale. À rappeler que le secrétaire général de l’UGTA, avait déjà exprimé en septembre 2018, son intention de quitter la tête de l’UGTA pour des raisons de Santé, qui ne lui permettaient pas de briguer pas un nouveau mandat à la tête de la centrale, qu’il préside depuis 1997 en remplacement de Abdelhak Benhamouda, assassiné par des terroristes.
Sidi Saïd a appelé hier à Alger à l’union de tous les travailleurs et des syndicalistes pour la préservation de stabilité et la consécration de l’équité et la justice sociale. «Notre devoir a toujours été clair: organiser les énergies en luttant, en vue d’avoir l’équité et le progrès», ajoutant que «nous sommes les soldats de la stabilité sociale». Il dira que tous les travailleurs ont leur place au sein de l’UGTA et doivent la préserver avec une nouvelle ère de «la conviction et de la confiance» qui soient un socle pour l’action «syndicale solidaire, de la justice sociale et l’équité, dans la sérénité pour la stabilité de notre cher pays».
Il a relevé que l’UGTA est une «forteresse d’effort, de sacrifice et de dévouement», soulignant que l’action syndicale doit exprimer des stratégies «claires, réalisables et compréhensible», inscrivant ainsi le développement humain et durable comme un axe «permanent». M. Sidi Saïd a appelé à l’union de tous les travailleurs et des syndicalistes, observant que l’action syndicale demande une union «sincère et fraternelle, non point celle que l’on proclame mais celle que l’on pratique».
Le mandat actuel de Sidi said, soulignons-le, prendra fin le 10 janvier 2020, toutefois le secrétariat national a décidé d’avancer la date de l’organisation du 13e congrès de l’UGTA».
Par ailleurs, il salué le mouvement citoyen «imprégné de patriotisme et de civisme qui a caractérisé les marches citoyennes exprimant ainsi légitimement une grande ambition pour une nouvelle ère pour notre pays».»Cette exemplarité d’expression populaire pacifique a déjà marqué et marquera l’histoire contemporaine», a-t-il soutenu.
Les travaux du 13ème congrès de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) ont débuté vendredi à Alger en vue de l’élection de la nouvelle Direction de la centrale syndicale.
M. Sidi Saïd a indiqué, dans ce sillage, que pour «initier le processus de changement, je déclare solennellement que je ne suis pas candidat au poste de secrétaire général de l’UGTA». Il a également indiqué que les assises de ce congrès se tenaient en toute «légalité», avec la participation de congressistes du tout le territoire national. Des articles de presse ont fait état notamment de la non obtention de l’autorisation par l’UGTA pour la tenue de ce 13ème congrès.
Noreddine Oumessaoud 

Source : ouestribune-dz

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here