ARRESTATIONS ET SAISIE DE L’EMBLÈME AMAZIGH : La LADDH dénonce une «tentative de division»

0

Le 18e vendredi de mobilisation pacifique du peuple algérien contre le système continue à faire parler de lui. En effet, après les mises en garde du chef d’état-major de l’ANP contre le port de l’emblème amazigh dans les marches, les services de sécurité passent à l’action pour exécuter l’ordre de Gaïd Salah. Dans un communiqué diffusé hier, la Ligue allgérienne pour la défense des droits de l’homme dénonce «une tentative de division» du peuple algérien dans ses marches grandioses entamées depuis le 22 février dernier.

Ainsi, à Alger en particulier, et dès l’arrivée des premiers marcheurs, ceux parmi eux qui exhibent un drapeau, frappé des couleurs amazigh, sont vite pris en chasse. Au niveau des points de contrôle de la Gendarmerie nationale aussi, où une fouille minutieuse est opérée à tous les accès vers la capitale. En effet, en réaction à l’action des forces de sécurité, la Laddh dénonce «les interventions violentes des services de sécurité pour confisquer l’étendard symbolisant la dimension amazighe de la nation algérienne.» Après avoir rappelé ce qui s’est passé, la veille, soit vendredi, à Alger, où «la police confisque violemment le drapeau amazigh des manifestants pacifiques. Une provocation de plus, au moment où le peuple algérien a merveilleusement retrouvé son unité nationale dans la cohabitation et la diversité, le système tente par ces pratiques de le diviser au risque d’attenter à sa cohésion et la stabilité du pays», la LADDH déplore un recours à la force alors que les Algériens manifestent dans la sérénité loin de toute violence.
Tout en dénonçant la répression, l’interpellation des manifestants pacifiques et la fermeture de la capitale à la face des Algériens, «la Laddh dénonce avec force cette dangereuse dérive et tient le système à sa tête le pouvoir réel comme seul responsable quant à toute évolution fâcheuse de la situation. Elle appelle le peuple algérien à ne pas céder à la provocation et à rester vigilant, solidaire, pacifique et uni. L’union et la voie pacifique sont notre seule force», s’indigne l’organisation des droits de l’homme. Enfin, dans son communiqué, la LADDH appelle les Algériens à «ne pas céder  aux chants des sirènes qui tentent, par ces manœuvres, de dévier le peuple de son combat».
Farid G.

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here