AZZEDINE MIHOUBI, CANDIDAT DU RND À LA PRÉSIDENTIELLE : «Le peuple doit accepter les divergences»

1

Sa candidature étant maintenant approuvée par les membres du Conseil national de son parti, Azzedine Mihoubi, le SG par intérim du Rassemblement national démocratique, a promis de mener une campagne électorale «directe» avec le peuple afin de le convaincre de l’élire à la tête de la magistrature suprême de l’État.
Dans une conférence de presse animée hier au siège du RND, à Ben Aknoun (Alger), Mihoubi a indiqué qu’il compte mener une campagne électorale «directe» afin de convaincre les citoyens de voter pour lui à la prochaine présidentielle du 12 décembre. «Nous allons descendre dans la rue pour présenter notre programme aux citoyens», a-t-il annoncé comme ce qui semble être une stratégie de communication à adopter dans sa campagne électorale. «Nous respectons les revendications du peuple que nous soutenons. De son côté, le peuple doit accepter les divergences et les différences en toute démocratie», affirme le SG.
Car, poursuit-il, « personne ne peut nous exclure de la scène ou de la vie politique», a-t-il mis en garde en visant de ses propos ceux qui appellent à la dissolution du parti, considérant «sa responsabilité» dans la crise que traverse actuellement le pays. «Je refuse ces déclarations non démocratiques et immorales», a-t-il clamé, ajoutant que « le dernier mot revient au peuple algérien à travers son choix qu’il fera par les urnes». Mihoubi s’engage, s’il était élu président de la République, à «interdire ces pratiques et les exclusions des partis politiques, expliquant que  la réponse doit se faire avec les arguments, car les peuples où la tolérance n’est pas bannie sont condamnés à la violence».
Pour l’ex-ministre de la Culture, le peuple algérien est conscient que la présidentielle du 12 décembre est «le seul chemin» de la sortie de crise qui frappe le pays. «Notre peuple et nos jeunes sont conscients de la gravité de la situation actuelle. Il est aussi conscient que les élections éviteront au pays de tomber dans le vide constitutionnel qui détruira les Institutions de l’État», a encore mis en garde Mihoubi.
Dans ce sens, le successeur d’Ahmed Ouyahia à la tête du parti s’est appuyé sur le nombre des citoyens qui se sont inscrits sur les fichiers électoraux pour justifier la nécessité d’aller vers des élections présidentielles.
Par ailleurs, le candidat du RND aux élections a salué la position de l’ANP sur la crise en cours en Algérie. «L’Armée était très claire dans sa position. Dès le début elle a été avec le peuple», a-t-il cité, ajoutant que le dernier discours du chef d’état-major affirmant que l’ANP ne soutient aucun candidat est une déclaration «très encourageante».
Sarah Oubraham

Lire aussi  FIN DES EXERCICES À LA 3E RÉGION MILITAIRETest réussi pour le général chengriha

1 COMMENTAIRE

  1. « …le peuple doit accepter les divergences et les différences en toute démocratie».
    Qui le dit?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici