BENGRINA DEPUIS BISKRA : «Je vais en finir avec l’impunité et la corruption»

0

Le candidat à la présidentielle, président du Mouvement El-Binaa, Abdelkader Bengrina, a plaidé, hier depuis la wilaya de Biskra, connue pour ses cultures de dattes largement appréciées pour leur qualité, pour la promotion d’un modèle d’agriculture productive, critiquant le gouvernement qui n’a pas réussi à profiter pleinement de l’exportation de “Deglet Nour”. Dans son meeting électoral qui marquera le 15e jour de la campagne, dernière semaine avant le jour “J,” Bengrina a regretté l’absence d’un laboratoire national de référence des semences et graines, ce qui prive notre pays des revenus d’exportations “à des milliards de dollars”. “Comment s’enorgueillir pendant des années de l’état de fierté et de dignité alors que le gouvernement n’a même pas pu construire un seul laboratoire pour sauvegarder et promouvoir « Deglet Nour » et les autres 400 sortes des dattes algériennes”, a-t-il précisé, s’interrogeant : “Si, aujourd’hui, nous n’arrivons pas à faire connaître à nos enfants les qualités de nos dattes, alors comment faire connaître aux étrangers nos richesses et trésors?” Déclinant son programme pour l’agriculture, Bengrina s’est engagé de mettre en place le système de guichet unique pour les investisseurs agricoles, de sorte à leur offrir multiples avantages et facilitations. Citant les contraintes rencontrées par les agriculteurs locaux dans l’acquisition des actes de propriété terrienne “même quand il s’agit d’une parcelle de moins de 5 hectares,” le candidat, natif de Ouargla au sud du pays, a promis, s’il était élu, de tout faire pour y remédier en facilitant l’octroi de terres pour l’exploitation agricole. Mais “si l’agriculteur n’exploite pas les terrains octroyés durant 5 ans, il lui seront retirés,” a-t-il détaillé, expliquant que “des personnes, issues d’autres pays, ont bénéficié de terrains de plus de 50000 hectares et avec des dizaines de milliards de crédits bancaires et des facilitations administratives”. Au volets de la lutte contre le détournement de deniers publics et la corruption, Bengrina a promis d’en finir avec l’impunité, en procédant à l’ouverture de tous les dossiers en suspens depuis 1990 à ce jour et de traquer les coupables, responsables de détournement des richesses du peuple. “La 3issaba a cédé au dinar symbolique dans le cadre de la privatisation d’un méga port national, dont la valeur est estimé à 7 milliards de dollars,” a-t-il révélé pour étayer ses propos, ajoutant que la personne qui en a bénéficié “l’aurait revendu à 200 millions de dollars,” ce qui s’apparente, selon Bengrina, à “la dilapidation de l’économie nationale”.
Hamid Mecheri

Lire aussi  Défilé de personnalités politiques et de partis à la présidence : Tebboune veut «rétablir la confiance»
Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici