COLLECTIF DE LA SOCIÉTÉ CIVILE : Appel à la libération des détenus du mouvement populaire

0

Le collectif de la société civile, regroupant une soixantaine d’associations et de syndicats autonomes de plusieurs secteurs d’activité, a dénoncé, dans un communiqué rendu public, l’arrestation de militants du mouvement populaire pacifique entamé le 22 février dernier. Le même collectif dénonce également la recrudescence de la répression des manifestants et les atteintes aux libertés d’expression dans les espaces publics. En rappelant la célébration du 57e anniversaire de l’Indépendance, qui aura lieu demain vendredi, la date historique intervient cette année, selon eux, « dans un contexte particulier, annonciateur de danger et chargé de doutes et d’inquiétudes », les signataires du document ont, en effet, dénoncé « la politique de répression et d’arrestations qui touche les militants et acteurs du mouvement populaire et les entraves et pressions systématiques exercées sur la liberté du peuple algérien à exprimer son opinion et à participer dans les marches, notamment celles des vendredis».
À cet effet, le collectif a appelé à la libération des détenus d’opinion et militants du mouvement populaire pacifique et l’arrêt de la politique des incarcérations et poursuites judiciaires entreprises à leur encontre ainsi que la levée de toutes les formes de blocus et d’entraves sur les espaces publics». Ceci permettra, ont-ils ajouté, de créer un climat détendu et des conditions favorables à un dialogue pour une sortie de crise. Les participants à la réunion tenue au siège du CNAPESTE à Alger ont, par la suite, mis l’accent sur «la nécessité de créer un environnement politique dans lequel il est possible de jouir des libertés individuelles et collectives et qui garantisse le respect des droits de l’Homme ».
Les organisations ont invité le peuple algérien à sortir massivement dans toutes les wilayas pour participer avec force aux marches du 20e vendredi pour réaffirmer son unité et son attachement à la construction d’une Algérie libre, démocratique, plurielle, civile, gouvernée par le Droit en accord avec les principes tracés par la proclamation du premier Novembre 1954.
Ania N. CH.

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here