Confidentiel. Près de 10 milliards de dollars de crédits bancaires au coeur des enquêtes des services en Algérie

0

Le secteur bancaire en Algérie sera entièrement chamboulé par les enquêtes menées par les services de sécurité. Pour l’heure, ces enquêtes ont eu raison de deux patrons des banques algériennes. Il s’agit de l’ex-PDG du CPA, Omar Boudiab, et de l’actuel PDG de la BNA, Achour Aboud. 

Le premier a été incarcéré dans le cadre de l’affaire SOVAC et des frères Oulmi. Le deuxième fait les frais de l‘affaire KIA Algérie et de Hacène Larbaoui. Dans les affaires, ces banquiers ont octroyé d’immenses crédits bancaires dans des conditions troublantes, voire extravagantes puisque des milliards de centimes ont été débloqués par ces banques publiques sans aucune garantie fiable ou convaincante.

Mais la purge n’est pas encore fini et d’autres patrons de banques algériennes risquent de retrouver la prison car les services de sécurité algériens enquêtent sur les conditions dans lesquelles l’équivalent de près de 10 milliards de dollars de crédits ont été accordés à des entreprises et des hommes d’affaires algériens. Des sommes colossales distribuées comme des pains au chocolat ! Les enquêtes diligentées ont permis jusque-là d’interroger et d’auditionner pas moins de 52 banquiers, cadres dirigeants du ministère des Finances et du ministère de l’Industrie. Après le CPA et la BNA, c’est au tour de la BDL d’attirer l’attention des enquêteurs des services de sécurité. « Des crédits bancaires ont été attribués sur un simple coup de téléphone ! Il suffit qu’un dirigeant appelle d’en haut pour qu’un crédit bancaire soit débloqué sans aucun contrôle préalable », nous confie enfin une source sécuritaire. C’est dire que ce dossier promet des rebondissements explosifs.

ALGERIEPART

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here