Débat télévisé entre les candidats à la présidentielle : Une première réussie

0

Malgré quelques insuffisances constatées par des observateurs, notamment l’absence de questions polémiques, comme cela se produit sous d’autres cieux, il reste que cette première expérience de débat télévisé aura été un franc succès à mettre à l’actif de l’Anie.

Le premier débat électoral télévisé de l’histoire de l’Algérie indépendante a tenu ses promesses sur nombre de ses aspects. Bien que le temps imparti à chaque candidat pour répondre à chaque question n’était que de 2 minutes chrono, les téléspectateurs ont tout de même pu apprécier les cinq prétendants à la magistrature suprême du pays.
Sortis des clichés et des opérations décrédibilisations dont ils ont fait l’objet sur les réseaux sociaux tout au long de la campagne électorale, les candidats ont pris le temps de montrer aux Algériens que ce ne sont pas des «clowns» mais ont bel et bien des programmes et des propositions pour le pays. Cet aspect positif qui, faut-il le souligner, a constitué une victoire sur ceux qui voulaient réduire la présidentielle à sa plus simple expression, relevait évidemment de l’intérêt commun de l’ensemble des candidats à voir un maximum d’électeurs prendre part au scrutin du 12 décembre prochain. Dans le fond et en ce qui concerne les programmes des uns et des autres, l’on a assisté à une sérieuse concurrence entre les propositions, bien que dans certains cas, les participants au débat se rejoignent sur l’essentiel. Cela a été le cas pour la Constitution où tous ont admis l’urgence d’une révision profonde, avec une préférence pour le model semi-présidentielle. Tous les candidats ont également émis le vœu d’organiser de larges consultations de la scène politique, en plus de soumettre le projet de nouvelles Constitutions à un référendum populaire. A cette exigence que les cinq candidats entendent se plier, ils ont également à l’unisson proposé une révision de la loi électorale, avec en prime un renforcement des missions de l’Anie.

Lire aussi  Tractations pour une solution négociée au conflit libyen :L’Algérie pèse de tout son poids

Sur le thème de l’Education, les candidats n’ont pas divergé sur le principe de la réforme, mais chacun l’a vu à sa manière. Ainsi, tandis que M.Bengrina a clairement annoncé son intention de détricoter tout le travail abattu par l’ancienne ministre de l’Education, Nouria Bengahbrit, M.Tebboune a, lui, insisté sur le statut des enseignants et affirmé sa volonté de revaloriser le métier. Chose que partage les autres candidats avec néanmoins des nuances par rapport aux programmes et la nécessité de désidéologiser l’école algérienne. M. Benflis s’est engagé quant à lui s’il est élu, à accorder à la famille de l’Education «un intérêt particulier» car étant «un gage de développement de tous le pays», promettant de renforcer les langues étrangères «au mieux des intérêts de notre pays».

M.Mihoubi a promis, lui, de traiter «l’ensemble des problèmes» du corps de l’Education nationale en «éloignant l’école de toute influence d’ordre politique ou idéologique», et de «réduire» le fossé technologique existant dans le secteur de l’Education. Sur la santé, tout le monde partage le constat, mais chacun préconise sa médication. M. Tebboune qui insiste sur les ressources humaines dans tous les secteurs préconise un meilleur traitement des professionnels de la santé. Pour redynamiser le secteur de la Santé, M. Tebboune s’engage à revisiter, à travers son programme, la couverture sanitaire sur l’ensemble du territoire national, mettant l’accent sur la nécessaire révision de la politique préventive afin d’éradiquer définitivement certaines maladies. En fait, sur les quatre grands thèmes qui ont fait l’objet de 15 questions posées par quatre journalistes répartis entre le secteur public et le secteur privé, l’on aura constaté une volonté des candidats de résumer au mieux leur programme sur des questions tout de même assez lourde, à l’image de la relance économique et la gestion du volet social.

Lire aussi  IMPLICATION DE CERTAINS ETATS AFRICAINS PAR LE MAROC DANS UNE AGRESSION DIRECTE CONTRE LA RASD : Le Polisario condamne

Sur ce double aspect très lié l’un à l’autre, les candidats ont divergé sur la relance de l’économie, en préconisant pour certains à l’image de M.Belaïd un intérêt accru à l’agriculture et au tourisme. M.Bengrina a, pour sa part, identifié 4 grands secteurs qu’il dit vouloir dynamiser , alors que M.Benflis mise sur la numérisation de l’économie pour assainir le paysage économique du pays, éviter la corruption et encourager l’investissement intérieur et les IDE. M.Tebboune, plus radical de tous a souligné dans sa réponse que l’économie nationale est à refonder entièrement. M. Tebboune s’est engagé également à annuler l’impôt sur les salaires qui ne dépassent pas 30.000 DA, l’augmentation du SNMG et de la pension attribuée aux personnes aux besoins spécifiques, soulignant que la relance économique, la création de la richesse, et sa distribution équitable étaient des facteurs susceptibles de rehausser le pouvoir d’achat et relance la consommation, moteur de la croissance. Cette défiscalisation est aussi dans le programme de M.Mihoubi. Enfin, sur chaque dossier, l’on a constaté beaucoup de promesses et des analyses qui se recoupent sur l’état du pays dans l’ensemble des domaines d’activité. Au delà de ces promesses électorale et des engagements pris devant des millions de téléspectateurs, on retiendra, pour la première fois en Algérie, des candidats à la résidentielle qui ne sont pas mutuellement accusé.

Le format ne permettait pas des duels, mais il est tout de même intéressant pour les Algériens de savoir que les cinq candidats se sont faits humbles en sollicitant leurs suffrages. Malgré quelques insuffisances constatées par des observateurs, notamment l’absence sur une question crucial à chaque candidat, sur son passé et ce qui se dit sur lui, il reste que cette première expérience de débat télévisé aura été un franc succès à mettre à l’actif de l’Anie.

Nadera Belkacemi

 

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici