DÉCHU DE SON IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE : Baha Eddine Tliba bientôt devant le juge

0

Le député du Front de libération nationale de la willaya de Annaba Baha Eddine Tliba ne jouit plus de l’immunité parlementaire. En effet, le bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni hier, et a voté pour la levée de celle-ci. En revanche, le député RND de Bordj Bou Arréridj, Smaïl Benhammadi, auquel la justice formule une même demande à l’APN, garde toujours son immunité parlementaire, l’Assemblée des députés ayant voté à la majorité contre la levée à son encontre. Pour rappel, la semaine dernière, les deux députés avaient refusé de renoncer de leur propre gré à leur immunité parlementaire. D’ailleurs, le député du FLN s’est défendu en se disant visé par « une campagne de diffamation, et d’harcèlement moral émanant des relais de la bande».Celui-ci a, en sus, accusé l’ex-patron du FLN, Djamel Ould Abbès, aujourd’hui en détention à la prison d’El Harrach, de l’avoir impliqué dans des affaires de justice. Tliba indique avoir été convoqué le 4 septembre dernier par le juge d’instruction près le tribunal de Chéraga pour être entendu en qualité de témoin au sujet de sa plainte déposée en 2017 contre les fils de l’ex-SG du FLN, Ould Abbès, Mehdi et Louafi. Le député et homme d’affaires a affirmé que les enfants de Ould Abbès ont exigé de lui la somme de sept milliards de centimes pour être tête de liste à Annaba aux législatives de 2017. Tliba soutient avoir déposé immédiatement plainte pour « tentative de chantage ». « Jouissant d’une impunité incontestée, Djamel Ould Abbès a eu recours à des représailles contre ma personne en me renvoyant devant la commission de discipline pour me radier définitivement du parti. Celui-ci s’est opposé ouvertement à ma nomination au poste de vice-président de l’APN et m’a privé d’être membre du conseil national», a-t-il révélé. Né à Annaba, Baha Eddine Tliba, 41 ans, est originaire de Oued Souf. Élu député lors des législatives de 2012, sous les couleurs du Front national démocratique (FND), Tliba avait rejoint le FLN durant la même législature. En 2015, il a été élu vice-président de l’Assemblée nationale et membre du Comité central du FLN. L’on s’attend donc à ce que le député controversé soit convoqué dans les prochains jours par la justice. Il n’est pas exclu qu’il rejoigne, lui aussi, la prison, tout comme les autres députés et sénateurs ayant décidé de renoncer volontairement à leur immunité parlementaire. C’est le cas notamment de Djamel Ould Abbès, Saïd Barkat, Mohamed Djamaï, Boudjemâa Telaï… qui sont actuellement incarcérés à la maison d’arrêt d’El Harrach.
L. B.

Lire aussi  LE SNM MET EN GARDE ZEGHMATI : «Les magistrats poursuivront leur grève»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici