DRAME AU CONCERT DE SOOLKING : L’ex-DG de l’Onda placé en détention provisoire

0

 

Vingt jours après le drame survenu lors du concert-événement de Soolking, organisé le 22 août dernier au stade du 20 Août 1955 et qui a coûté la vie à cinq jeunes, la justice est passée à la vitesse supérieure en plaçant, avant-hier, l’ex directeur général de l’Office national des droits d’auteur et des droits voisins (ONDA), Samy Benchikh, en détention provisoire. En effet, le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, a entamé avant-hier, l’enquête judiciaire dans cette affaire qui a endeuillé le pays. Ce concert-événement, dit «de l’année», était censé être une fête grandiose, puisqu’il célébrait le retour de l’enfant prodige, Soolking, dans son pays pour la première fois après être devenu une vedette internationale. Outre l’ex-Dg de l’Onda, deux autres personnes ont été également placées en détention provisoire. Il s’agit du responsable d’une entreprise d’assurance et celui d’une entreprise de sécurité ayant travaillé avec l’ONDA lors de l’événement. Onze (11) autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire dans la même affaire. À noter que plusieurs responsables ont été auditionnés par la Justice dans le cadre de cette affaire. Selon des indiscrétions, le wali délégué d’Hussein Dey, le chef de cabinet par intérim de la C.A. d’Hussein Dey, le P/APC de Belouizdad et des agents de sécurité relevant d’une société privée de gardiennage, chargée de la sécurité du concert, ont tous défilé devant le juge d’instruction.
Les responsables locaux sont convoqués pour être entendus sur le dispositif de l’organisation du concert et la conformité du stade, notamment l’autorisation pour l’accueil de plus de 35 000 spectateurs sur un site à trois issues seulement. En outre, des agents de sécurité et de prévention ont été entendus pour déterminer les failles et insuffisances ayant causé la bousculade meurtrière.
Il convient de rappeler que l’ex-DG de l’ONDA a été limogé, au lendemain du drame par le , , tandis que la ministre de la Culture, Meriem Merdassi a déposé sa démission. Rappelons, entre autres, que l’APC de Mohamed Belouizdad a décidé la fermeture de ce stade et la suspension de son directeur suite à un autre incident ayant causé le décès d’un enfant.

Lire aussi  IL A REÇU HIER UNE DÉLÉGATION DU CAMRABouhadja s'implique

«La décision de fermeture du stade de 20 août 1955 intervient suite à la mort, au niveau de ce stade, de 6 personnes, dont 5 dans la bousculade survenue lors d’un concert animé par le rappeur algérien Soolking, le 22 août, et un enfant de quatre ans suite à la chute d’une des portes métalliques du stade mercredi dernier», avait précisé l’APC. Dans le même cadre, une commission technique a été chargée d’inspecter le stade et d’élaborer un rapport détaillé dans ce sens, a ajouté la même source relevant que le P/APC a affirmé que les responsables des structures relevant de la commune doivent assumer leurs responsabilités.

Lire aussi  Près d’un million de nécessiteux à en bénéficier : Le poids des allocations de la Solidarité

Lamia Boufassa

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici