EFFONDREMENT DE L’ESCALIER D’UN IMMEUBLE À LA BASSE CASBAH : Pas de victimes… la peur s’installe !

0

La basse Casbah, a été secouée, très tôt lundi, par un accident terrible qui aurait pu causer de nombreuses victimes, suite à l’effondrement de l’escalier entre les troisième et quatrième étages, d’un immeuble, sans faire de victimes, heureusement et qui a provoqué un état de panique parmi les habitants, vers 2 heures du matin de ce lundi.
L’immeuble situé au 3 Place des martyrs, à la basse Casbah, à proximité de la mosquée Ali Betchine, a vu son escalier céder à l’usure, en l’absence d’entretien et de travaux de réfection.
L’affaissement de l’escalier entre les troisième et quatrième étages, a provoqué un état de panique parmi les habitants, surtout après le dernier drame, survenu le 22 avril dernier, suite à l’effondrement de l’immeuble vétuste, situé à la rue Tamglit à la Basse Casbah, à proximité de la mosquée Ketchaoua, causant la mort de cinq victimes, dont un bébé et un enfant. Les éléments de la Protection civile sont intervenus, en urgence, pour apporter aide et assistance aux habitants qui ont échappé de justesse à une mort certaine, en procédant notamment à l’évacuation totale de l’immeuble, «de peur d’un effondrement général » selon un responsable de la protection civile. Les services de contrôle technique de la commune de la Casbah devront effectuer un travail pour évaluer les dommages enregistrés au niveau de la vieille bâtisse, et prendre les mesures nécessaires.
Rappelons que suite à l’accident tragique survenu, avril dernier, à la rue Tamglit à la Basse Casbah, une opération de relogement a été menée par les services de la wilaya d’Alger et de la daïra, pour concerner, selon ces derniers, 300 familles, lancée en urgence par les services de la wilaya d’Alger au profit des habitants des immeubles vétustes ; soit à évacuer immédiatement, car elles menacent ruine, dans l’ensemble de la Casbah d’Alger. Pour rappel, Ziane Mustapha, chef d’étude auprès de la circonscription de Bab-el-Oued, rencontré, en mai, lors de l’opération de relogement à la Casbah, en question, nous a précisé que « selon le listing de l’opération, un total de 179 familles qui résidaient dans des habitations classées rouge 5 par les services habilités à le faire, bénéficieront d’un logement LPL et vont déménager aujourd’hui( le 5 mai dernier, NDLR), vers de nouvelles cités »citant, Ouled Fayet, Baba Hassen, Douera et Aïn Benian. Il souligne que «lors du premier jour de la première tranche de l’opération de relogement, un total de 81 familles qui résidaient dans des habitations classées rouge, sises à la Basse Casbah ont bénéficié de logements, dont ceux habitant la rue Tamglit » nous a-t-il déclaré, mai dernier. Depuis, nombreux sont les autres habitants de la Casbah qui s’interrogent sur la poursuite des opérations de relogement des familles, notamment celles habitant toujours des immeubles vétustes classé orange, ou d’autres menaçant ruines, au moment où d’autres encore, plus nombreux, attendent que les travaux de réfection et de réhabilitation de la Casbah connaissent enfin une cadence soutenue, pour sauver ce qu’il y a encore à sauver de l’abandon qui, au fil du temps, ronge le cœur battant d’Alger, la Casbah.
Karima B.

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here