En dépit du risque d’épuisement de ses stocks de kits CKD/SKD  : Renault Algérie exclut la fermeture de son usine de Oued Tlelat 

0

Après avoir fait face à de nombreuses rumeurs sur son éventuelle fermeture, le projet de l’usine de montage automobile de la marque française Renault, érigé à Oued Tlelat, à Oran, ne sera pas abandonné.

Renault Algérie, qui exclut la fermeture de l’une des importantes unités de montage automobile du pays, sise à Oued Tlelat, tient à rassurer quant à l’avenir de l’usine et le maintien des postes d’emploi. Démentant les informations selon lesquelles l’usine sera fermée, la marque française évoque toutefois une suspension de l’activité de l’unité, au mois de novembre, pour manque de stocks de kits CKD/SKD.
Selon une source citée par l’agence APS, le concessionnaire franco-algérien précise que cette suspension de la chaîne de production, prévue éventuellement pour le mois de novembre, est due à l’épuisement des stocks autorisés des kits CKD/SKD, destinés au montage des véhicules touristiques.
Une source responsable auprès de Renault Algérie, citée par l’agence officielle détaille : «Nous sommes sur le point d’épuiser nos stocks des kits CKD/SKD et la chaîne de production risque d’être suspendue éventuellement à partir du mois de novembre prochain, en raison de l’indisponibilité des kits destinés au montage des véhicules touristiques après épuisement des quotas qui nous ont été autorisés ».
La société a rassuré concernant le volet lié à l’emploi en indiquant qu’elle préserve les postes, excluant le licenciement des travailleurs mais le personnel bénéficiera d’un redéploiement en cas où la direction décide de suspendre temporairement l’activité de la chaîne de production de son unité. Quant aux prévisions pour les prochaines semaines, Renault Algérie prévoit la reprise de la production «avec l’arrivée des nouveaux quotas, probablement au début de l’année 2020», précise la même source.
Dans ce cadre, Renault Algérie fixe l’objectif de faire tourner l’usine même à une cadence réduite au lieu d’un arrêt total de l’activité.
Les responsables de la société «tentent actuellement de faire fonctionner l’usine à des rythmes moins intenses pour essayer d’éviter l’arrêt total de sa chaine de production ; Nous tentons d’éviter la suspension de l’activité », rapporte la même source. S’agissant du plan de redéploiement prévu par la société, celle-ci, qui insiste sur le non-recours à des licenciements du personnel, fixe plusieurs options.
Ainsi, les effectifs peuvent être dirigés à la tâche de maintenance des installations de l’usine et également seront menés, en mois de décembre, à des congés forcés.
Dans un autre sillage, Renault Algérie, compte tenu de l’éventuelle suspension temporaire de l’activité de son unité d’Oran, rassure ses clients sur la livraison des véhicules dans les délais impartis.
«Tous les gens qui disposent d’une commande validée recevront leurs véhicules dans les délais prévus ; la société s’est procurée les commandes en fonction de la disponibilité des stocks», précise les responsables de la société.

La facture d’importation des CKD/SKD s’élève à plus de 3,73 milliards en 2018

Le montage local des véhicules a réalisé une production de 4.500 véhicules industriels et de 180.000 véhicules de tourisme en 2018, contre 110.000 véhicules de tourisme en 2017. Il est à rappeler qu’en mai 2019, des décisions importantes avaient été prises par le gouvernement pour faire baisser la facture d’importation des kits CKD/SKD destinés au montage des voitures touristiques, ainsi qu’à la fabrication des produits électroménagers, électroniques et de la téléphonie mobile.
Il est à rappeler aussi qu’en 2018, la facture globale d’importation des collections CKD/SKD destinées au montage de véhicules (de tourisme et utilitaires) et l’importation des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises (produits finis) s’est chiffrée à plus de 3,73 milliards de dollars, contre 2,2 milliards de dollars en 2017, en hausse annuelle de 1,53 milliard de dollars (+70%).
Les quatre principaux constructeurs automobiles dont les projets et les programmes de production (modèles) ont été validés par le Conseil national de l’Investissement (CNI), avaient reçu une correspondance adressée par la direction générale des Douanes à ses services, précise les quotas d’importation des kits «SKD» alloués pour l’année 2019.
Ainsi, selon cette note, «le montant alloué à la SPA Renault-Algérie Production (RAP), pour cette année, est de 660 millions de dollars, dont 50% sont destinés aux véhicules d’une cylindrée inférieure à 2.000 cm3». Concernant les modèles validés de ce concessionnaire franco-algérien, la correspondance cite la Renault symbole, la Clio 4 et la Dacia Sandero stepway.
Le montant alloué à la SARL Tahkout manufacturing company, a été plafonné, quant à lui, à 360 millions de dollars, dont 50% sont réservés aux véhicules d’une cylindrée inférieure à 2.000 cm3. Les modèles validés par le CNI de ce concessionnaire sont: Hyundai Tucson, Santarém, Accent RB, Sonata, I10, I 20, et Créta.
S’agissant du montant alloué à la SPA Sovac production, «il a été plafonné à 600 millions de dollars, dont 50% sont réservés aux véhicules d’une cylindrée inférieure à 2.000 cm3. Les modèles validés de ce constructeur algéro-allemand, sont le Caddy, la Golf, la Skoda octavia et la Seat ibiza», précise la même note.
Quant au montant alloué à la SARL Gloviz (KIA), il est de l’ordre de 380 millions de dollars, dont 50% consacrés aux véhicules d’une cylindrée inférieure à 2.000 cm3. Trois modèles sont validés au compte de ce constructeur alégro-sudcoréen: la KIA Rio, Cérato et la Picanto.
Samir Hamiche

Lire aussi  Terrorisme en mode « armée en campagne » aux frontières sud-est et faux réfugiés syriens : 4 000 suspects dans le listing du renseignement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici