EN QUOI DÉRANGE L’ATTACHÉ MILITAIRE DE L’AMBASSADE D’ALGÉRIE EN ÉGYPTE À LA FINALE DE LA CAN ? Les Zitout et Co encore à la manœuvre contre l’ANP

0

Au moment où toute l’Algérie célèbre l’équipe nationale de football pour avoir honoré les couleurs du pays, en s’adjugeant le trophée africain, des cercles, biens connus pour leur hostilité à l’Algérie, font une entrée par effraction et tentent à nouveau de déstabiliser une Institution républicaine du poids de l’ANP. Pour ce faire, il suffit d’actionner l’une des vermines médiatiques en exercice, en la personne de Mohamed Larbi Zitout, répandre la rumeur sur les réseaux sociaux pour que le message véreux gagne enfin en auditoire.

En effet, au soir du vendredi, au stade du Caire et quelques minutes avant la remise de la Coupe d’Afrique aux Verts, un homme, en tenue d’officier de l’ANP, fait son apparition sur la pelouse, comme l’ont dû remarqué les téléspectateurs du monde entier. Le responsable militaire se dirige vers les joueurs algériens pour les saluer humblement, l’un derrière l’autre, d’une chaude poignée de main. Il s’agissait de l’attaché militaire de l’ambassade d’Algérie en Égypte. Après lui, c’est à l’ambassadeur algérien, Nadir Larbaoui, de lui emboîter le pas pour honorer, lui aussi, ses compatriotes qu’il représente en terre égyptienne.
Pour une cérémonie officielle  à laquelle des représentants diplomatiques de l’État algérien, auxquels s’ajoute le chef de l’État, Bensalah, lui-même, du rendez-vous égyptien, il n’y a donc pas un quelconque écart ou couac à relever. Et encore moins d’ordre protocolaire qu’il soit. Et pourtant, des ennemis jurés de l’Algérie trouve en la participation de l’officier de l’ANP algérien, un diplomate de son état, objet à spéculations qui n’a d’arrière pensée que celle d’attaquer à nouveau l’institution militaire. Serviteur zélé de l’Islamisme politique international, Zitout saute sur l’occasion, affute sa langue fourchue et s’attaque à une personnalité diplomatique qui n’a de tort que celui d’avoir honoré ses propres compatriotes, dans un pays étranger ; de surcroît.
Au-delà du diplomate raté dont il ne doit le titre qu’à une erreur de casting, ce laudateur au service des milieux islamistes, qui tiennent rancune à l’Algérie pour avoir combattu le terrorisme jusqu’à la lie, Zitout se met à la manœuvre pour faire croire, à l’opinion publique nationale, que l’officier en question serait un émissaire de l’ANP. Lequel officier serait même porteur d’un message politique destiné aux algériens sur un supposé «pouvoir militaire» qui allait prendre place, comme voudrait le dire cette vermine qui ne cesse de semer le trouble, depuis Londres, pour tenter, vainement, d’influer sur l’opinion.
Ceci alors que les Algériens, depuis notamment qu’ils vécurent l’expérience périlleuse des années 90, rejettent de fond en comble et le terrorisme et la politique d’appui qui lui sert de support de propagande.
C’est dire, aujourd’hui, que les attaques, ciblant maintes fois le chef d’état-major de l’ANP, visent, au-delà de la personne de Gaïd Salah, à tenter de déstabiliser une Institution républicaine du calibre de l’ANP.
Farouk Bellili

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here