FAUX COMMUNIQUÉS ATTRIBUÉS À LA DGSN : L’auteur présumé arrêté à Hassi Messaoud

0

L’auteur présumé des faux communiqués attribués à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), a été localisé puis arrêté à Hassi Messaoud, par la Brigade de lutte contre la cybercriminalité, relevant de la police judiciaire de la sûreté de la wilaya d’El-Tarf, a indiqué jeudi un communiqué de la DGSN. Le communiqué a précisé que la Brigade de lutte contre la cybercriminalité a procédé à la localisation et l’arrestation d’un individu, auteur présumé des faux communiqués attribués à la DGSN, pour atteinte à l’Unité nationale, diffusion au grand public de tracts portant préjudice à l’intérêt national et outrage à corps constitué. La même source a indiqué que le mis en cause, qui est un trentenaire, est issu de la wilaya d’El-Tarf, a été arrêté à Hassi Messaoud, dans la wilaya de Ouargla, avec, en sa possession, des équipements électroniques sophistiqués contenant des applications utilisées dans la diffusion de fausses informations, ajoutant que « le mis en cause possède plusieurs pages Facebook qu’il utilisait pour diffuser les fausses informations ». Les faits remontent au 20 juin dernier lorsque le Service central de lutte contre les crimes liés aux technologies de l’information et de la communication (TIC) a repéré plusieurs publications à caractère subversif, essentiellement, largement relayées sur Facebook. Fake news qui contenaient de fausses informations et de faux communiqués attribués à la Sûreté nationale, ainsi que d’autres publications, des vidéos et des commentaires offensants susceptibles de porter atteinte à l’Unité nationale. Selon la même source « le mis en cause se servait du sigle et des couleurs figurant sur les publications électroniques de la Sûreté nationale, pour induire en erreur les utilisateurs des réseaux sociaux, en prétendant que les publications émanaient de la page officielle de la DSGN ». Pour rappel, depuis le début des manifestations populaires du 22 février, la DGSN s’est plainte au moins cinq fois de la diffusion de fake news ciblant directement ses services et ternissant son image.
Ce qui prouve que des parties occultes ne se lassaient pas de tenter de déstabiliser ce corps de sécurité qui, hormis quelques excès limités, a bien accompli son rôle de préservation de la paix et de la sécurité.
Dès le mois de mars dernier, la DGSN avait tenu à démentir des rumeurs répandues sur les réseaux sociaux selon lesquelles les salaires des membres de la police auraient été augmentés. En avril dernier, la DGSN mettait encore en garde contre de fausses images et vidéos qui circulaient sur les réseaux sociaux, où la DGSN informait que ces images étaient ; soit vieilles, soit prises dans des pays étrangers.
Lilia Sahed

Source : lecourrier-dalgerie

Lire aussi  LE PRÉSIDENT DU SNM SUR LE SUPPOSÉ «PACTE» MAGISTRATS – ZEGHMATI : «Je n’ai subi ni pression, ni chantage»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici