Fin d’un long règne pour Abdelmadjid Sidi Saïd : Labatcha Salim élu nouveau Secrétaire général de l’UGTA

0
Source :

L’ancien militant et syndicaliste Labatcha Salim a succédé vendredi dernier au désormais ex-secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, après un long règne qui a duré plus de 20 ans à la tête de la Centrale syndicale.

La revendication réitérée à maintes reprises par des milliers de travailleurs et syndicales exigeant le départ Sidi Saïd est devenue enfin réalité.
Après des mois de contestation marquée par l’organisation de plusieurs rassemblements visant à faire dégager Abdelmadjid Sidi Saïd de son poste de SG de l’UGTA, ce dernier a été remplacé par voie légale à travers une élection organisée vendredi dernier, à Alger, à l’issue de laquelle Labatcha Salim est élu SG de la centrale syndicale avec majorité.
L’élection du nouveau SG de l’UGTA a eu lieu lors des travaux du 13e Congrès de la Centrale syndicale, tenus au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif Rehal, qui a vu la participation de plus de 500 délégués représentant des structures de l’Union à travers les wilayas, dont des représentants des fédérations nationales des différents secteurs professionnels.
Né en 1967, M. Labatcha qui est titulaire d’un diplôme universitaire en informatique, était Secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs de l’agroalimentaire (FNTA) depuis 2011.
Labatcha a occupé plusieurs responsabilités syndicales depuis qu’il a débuté son action syndicale dans les années 1990.
En effet, il convient de signaler qu’avec l’élection de Labatcha Salim en tant que SG de l’UGTA, c’est une page qui tourne pour Abdelmadjid Sidi Saïd dont la fin de règne à la tête de la « Maison du peuple » a été marquée par une contestation inédite et son départ a été fortement réclamé.
La grogne menée contre lui par des travailleurs et syndicalistes, représentant différents secteurs d’activité, a redoublé d’intensité depuis le 22 février dernier, une date qui constitue un point de départ pour un mouvement pacifique sans précédent à travers lequel des millions d’Algériens et Algériennes ont réclamé un changement profond.
Malgré sa résistance exprimée à plusieurs reprises, Abdelmadjid Sidi Saïd a fini par céder en annonçant qu’il ne se représentera pas pour un nouveau mandat.

Appel à l’union

Présent vendredi dernier à l’élection d’un nouveau SG lors du 13ème congrès de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd n’a pas manqué de laisser un message aux travailleurs et aux syndicalistes les appelant à l’union afin de préserver la stabilité et la consécration de l’équité et la justice sociale.
«Notre devoir a toujours été clair: organiser les énergies en luttant en vue d’avoir l’équité et le progrès ; nous sommes les soldats de la stabilité sociale», a-t-il déclaré.
Il a estimé qu’au sein de l’UGTA, il n’y a pas de place à l’exclusion. « Tous les travailleurs ont leur place au sein de l’UGTA et doivent la préserver avec une nouvelle ère de «la conviction et de la confiance qui soient un socle pour l’action syndicale solidaire, de la justice sociale et l’équité, dans la sérénité pour la stabilité de notre cher pays».
Il a souligné que l’UGTA est une forteresse d’effort, de sacrifice et de dévouement, et que l’action syndicale doit exprimer des stratégies «claires, réalisables et compréhensible», inscrivant ainsi le développement humain et durable comme un axe «permanent».
Il a appelé aussi à l’union de tous les travailleurs et des syndicalistes, observant que l’action syndicale demande une union «sincère et fraternelle, non point celle que l’on proclame mais celle que l’on pratique».
Évoquant le mouvement citoyen, il a salué un mouvement «imprégné de patriotisme et de civisme qui ont caractérisé les marches citoyennes exprimant ainsi légitimement une grande ambition pour une nouvelle ère pour notre pays».
Pour lui, «Cette exemplarité d’expression populaire pacifique a déjà marqué et marquera l’histoire contemporaine», a-t-il soutenu.
Il est à signaler qu’au début des travaux du 13ème congrès de l’UGTA, Sidi Saïd avait indiqué, que pour «initier le processus de changement, je déclare solennellement que je ne suis pas candidat au poste de secrétaire général de l’UGTA».
Il a également indiqué que les assises de ce congrès se tenaient en toute «légalité», avec la participation de congressistes du tout le territoire national. Des articles de presse ont fait état notamment de la non obtention de l’autorisation par l’UGTA pour la tenue de ce 13ème congrès.
Alger: Samir Hamiche

 

Lire aussi  Abdelghani Zaalane : Je n’ai touché aucun centime de l’argent de la campagne électorale du 5e mandat

Source : ouestribune-dz

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici