IL A SUCCÉDÉ HIER À ALI HADDAD : Samy Agli veut «dépolitiser» le FCE

0

Depuis hier, le Forum des chefs d’entreprise a connu un nouveau président à sa tête, en la personne de Samy Agli, P-DG du groupe portant son nom, comme il fallait s’y attendre, sachant qu’il était le seul candidat à la succession de Ali Haddad. Aussitôt élu, Agli affiche ses ambitions qui, d’apparence, ne sont pas des moindres, que de soustraire le FCE, notamment du domaine politique, longtemps après avoir été mis au service électoral depuis sa création il y a près de 20 ans. En conférence de presse hier, Agli le dit sans détour. «Le FCE retournera désormais à l’économie et ne s’impliquera plus jamais en politique», cite l’APS, comme pour exclure toute immixtion de l’organisation patronale dans la chose politique. Ou, tout au moins, et dans un premier temps, réhabiliter le FCE dans sa mission initiale, à savoir constituer une force regroupant l’essentiel des chefs d’entreprise en vue de se mettre au service de l’économie nationale. Ceci, d’une part. De l’autre, il s’agit de défendre les intérêts des opérateurs économiques, comme projet déjà mis sur la route par son président démissionnaire Ali Haddad, qui se trouve incarcéré depuis le 17 juin dernier pour une peine de six mois de prison ferme. Il semble même être sûr de mener cette mission et réussir à faire du FCE, une force soustraite au jeu politique. «Notre mission sera à 100% économique. Nous n’allons pas nous impliquer dans la politique et vous n’allez jamais voir un membre du Forum en train de financer une campagne électorale. Si on osera le faire, le Forum appliquera des sanctions prévues dans ce domaine», assure-t-il pour une déclaration qui s’apparente, d’emblée, à un avertissement aux membres de l’Assemblée générale qui venait de lui valider un mandat de 4 ans à la tête d’une organisation, alors sous les Hamiani et Haddad, a dû son existence à des considérations avant tout politiques, alors que le développement de l’économie nationale était relégué au second degré. Sur un autre point portant la crise à laquelle font face bon nombre d’entreprises privées, pour ne citer que le cas du groupe médiatique appartenant à Haddad, le nouveau patron du FCE affirme de sa disposition «à contribuer à la sauvegarde des entreprises privées en difficulté».
Farid G.

Source : lecourrier-dalgerie

Lire aussi  Les avocats qualifient la journée d’ « historique » : Les procès de 42 détenus d’opinion programmés pour aujourd’hui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici