IL CAMPE SUR LA FEUILLE DE ROUTE DE «AÏN BÉNIAN» : Abdelaziz Rahabi se défend des critiques

0
Source :

Absent des radars depuis quelques jours, lui qui est coordinateur du Forum national pour le dialogue réuni, en grande pompe, le 6 juillet dernier, Abdelaziz Rahabi relance la feuille de route des Forces du changement. Lesquelles regroupent, pour rappel, des partis politiques et des personnalités qui plaident pour un dialogue «inclusif» à l’issue duquel il serait question d’installer une instance d’organisation des élections avant d’aller vers un scrutin présidentiel.
Jusque-là, en effet, c’est le Panel de médiation et de dialogue mis sous la coordination de Karim Younès qui s’est mis sous les projecteurs pour tenter de convaincre la classe politique, la société civile et les personnalités nationales d’aller vers une conférence nationale, dont l’objectif est de dialoguer en vue d’une présidentielle. Hier, sur une publication écrite en langue arabe et publiée sur sa page facebook, l’ex-ministre de la Communication répond à sa manière aux critiques, lui faisant reprocher un «parti-pris» avec le pouvoir, au moment où les Algériens, à travers les marches de vendredi, refusent de cautionner une démarche «organisée par la bande». Ainsi, faisant valoir son statut de diplomate, Rahabi apporte ce qu’il appelle en intitulé «correctif et précision sur ma position des initiatives politiques».
D’emblée Rahabi dit soutenir toutes les initiatives de sortie de crise allant dans le sens de «dépasser l’impasse politique qui se corse de jour en jour.» En deuxième lieu, l’ex-ministre sous Bouteflika qui a fini par être limogé rappelle sa participation, sinon son «soutien» aux initiatives contre les 2e et 3e mandats de Bouteflika (2004-2009), le projet de réforme présidentiel de 2012, la plate-forme de Mazafran, dans ses deux versions (2014-2016) initiée, notamment par l’opposition et enfin le conclave des Forces du changement (plate-forme de Aïn Bénian) tout récemment. À ce titre, d’ailleurs, Rahabi affirme maintenir sa position sur le Forum national pour le dialogue, histoire de lever toute équivoque, et auquel projet, il rappelle l’exclusivité d’aller vers des discussions qui se seraient soldées par l’organisation d’une élection présidentielle. Comme il en rappelle également l’institution, comme préalable, d’une instance souveraine d’organisation électorale de ce processus.
Farid Guellil

Source : lecourrier-dalgerie

Lire aussi  BRAS DE FER MINISTèRE DE L’ÉDUCATION-ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE : Vers le pourrissement ?
Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici