Il effectue une tournée dans plusieurs pays africains : Le Président turc aujourd’hui à Alger

0

La prédominance de l’économie dans la visite de Recep Tayyip Erdogan en Algérie et plus globalement dans la région, se reflète par l’organisation, demain, dans le sillage de son séjour, d’un forum d’affaire algéro-turc où l’on s’attend à la concrétisation d’importants projets communs.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, sera aujourd’hui à Alger pour une visite de trois jours, du 26 au 28 février, dans le cadre d’une tournée africaine qui le mènera, en plus de l’Algérie, en Mauritanie, au Sénégal et au Mali. Le site de la présidence de la République turque qui en fait l’annonce de cette tournée et donc de sa partie algérienne, révèle que l’agenda du président Erdogan contient un tête-à-tête avec le Président Bouteflika. «Les relations bilatérales, ainsi que la coopération et les questions régionales et internationales», seront abordées par les deux chefs d’Etat. Cette visite est la deuxième du genre en Algérie, en sa qualité de président de son pays. Doté d’une popularité solide en Turquie, Recep Tayyip Erdogan a échappé l’année dernière à une tentative de coup d’Etat, ce qui a renforcé son leadership en Turquie et donné du poids à sa politique, tant locale, régionale, qu’internationale.
Même si l’Algérie et la Turquie divergent sur la gestion de certains dossiers à l’international, les deux pays entretiennent, cependant, d’excellentes relations au plan politique et économique. Même au plan humain, culturel et historique, Ankara et Alger convergent sur de nombreux aspects de la vie des deux sociétés. La grande symbolique de cette proximité historique et culturelle est manifestement la Casbah d’Alger et la Moquée Ketchoua qu’une entreprise turque a réhabilitées. On parle même dans certains milieux que dans l’agenda du président Erdogan, il y a l’inauguration officielle de ladite mosquée après sa restauration.
Il reste que l’essentiel de l’intérêt que portent les gouvernements algérien et turc à cette visite, est en lien ave le renforcement nécessaire des relations économiques.
Premier investisseur en Algérie, la Turquie y est présente avec 796 entreprises. Les échanges commerciaux se sont élevés à 3.5 milliards de Dollars en 2017. Un montant qui peut paraître modeste, mais au vu de l’ambition des deux pays, l’on s’attend à une hausse significative de ce volume et surtout une plus grande implication des opérateurs turcs dans l’économie nationale. Très présents dans le textile, la sidérurgie est un peu dans la mécanique, les investisseurs turcs ne cachent pas leur intérêt pour le marché algérien, puisqu’ils y font de bonnes affaires. Cet intérêt va au-delà de l’Algérie elle-même qui constitue déjà, pour nombre d’opérateurs étrangers, comme la porte d’entrée vers l’Afrique, un Continent actuellement très dynamique au plan économique.
La prédominance de l’économie dans la visite de Recep Tayyip Erdogan en Algérie et plus globalement dans la région, se reflète par l’organisation demain, dans le sillage de son séjour, d’un forum d’affaire algéro-turc où l’on s’attend à la concrétisation d’importants projets communs. L’intérêt que porte l’Algérie à cette visite, est également illustré par la présence du Premier Ministre Ahmed Ouyahia, à la rencontre d’affaires. Un signal qu’Alger veut fort, sur ses intentions de booster au mieux les relations économiques entre les deux pays.
Il faut savoir que cette visite intervient quelques jours après la visite à Ankara du ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel.
Alger: Smaïl Daoudi

Source : ouestribune-dz

Lire aussi  Plusieurs revendications ont été mises en avant  :Les chauffeurs de taxis en grève dès aujourd’hui 

ouestribune-dz

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici