LA LEVÉE DE SON IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE EST EN COURS : Amar Ghoul sur les tablettes de la justice

0

Le Bureau du Conseil de la nation (Sénat) a décidé, hier, après une demande du ministre de la Justice et garde des Sceaux, de transférer la demande de levée d’immunité parlementaire d’Amar Ghoul, sénateur du tiers présidentiel et ex-ministre, à la Commission des affaires juridiques, selon un communiqué de cette institution législative.

Cette levée d’immunité doit permettre, selon l’article 127 de la Constitution, que ce sénateur, impliqué dans de nombreuses affaires liées à la corruption avec d’autres ex-hauts cadres de l’État, notamment dans l’affaire dite de «l’autoroute Est-Ouest» éclatée au moment où il était ministre des Travaux publics, de se rendre aux convocations des juges de la Cour suprême. La commission des Affaires juridiques du Conseil de la nation, devrait élaborer un rapport sur la levée de l’immunité et de le présenter au Bureau du Sénat, qui, plus tard, devrait soumettre ce rapport aux sénateurs lors d’une plénière à huis-clos, ajoute le même communiqué du Sénat.
La semaine dernière, la Cour suprême a ordonné la réouverture de l’affaire de l’autoroute Est-Ouest, dont le procès a été ouvert entre avril et mai 2015. L’autoroute Est-Ouest, surnommée «le projet du siècle», du fait qu’aucun projet d’une telle envergure et avec un tel coût faramineux n’ait été réalisé depuis l’indépendance, s’est transformée en « scandale du siècle» au vu des réévaluations continues de son coût et les malversations et autres pot-de-vin qui l’on entachée.
Toutefois, la fin du procès a connu un goût d’inachevé, car, quand bien même son nom a été cité, Amar Ghoul, alors ministre en exercice, n’était jamais convoqué, ne serait ce que comme témoin.
Hamid Mecheri

Source : lecourrier-dalgerie

Lire aussi  Scrutin du 12 décembre. Les pressions sur Mohamed Chorfi ont commencé : sa fille renvoyée de Batna à la Cour de Biskra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici