La revue El Djeich appuie le discours du chef d’état-major : La présidentielle pour surmonter la crise

0
Source :

La position de l’Armée, que partage d’ailleurs nombre d’acteurs de la scène politique, suppose la nécessité de «barrer la route à tous les +Don Quichotte+ chargés de la mission de proposer des solutions importées et de concrétiser des agendas néfastes enrobés dans des terminologies et expressions douteuses »…

L’élection présidentielle dans des délais raisonnables est le seul moyen de sortir de la crise institutionnelle que vit le pays depuis le 2 avril dernier. Cette solution que préconise l’Institution militaire est «une position de principe qui ne saurait, en aucun cas, être remise en cause et une option nécessaire qu’impose une des règles essentielles de la démocratie», rapporte la revue El Djeich dans sa dernière parution. Apportant une confirmation du dernier discours du chef d’état-major, L’Editorial de la revue met en exergue que pareille démarche «balisera la voie à l’édification de l’Algérie de demain sur des fondements solides, la conduira vers des horizons plus sûrs», cela en plus de démontrer à tout un chacun ce que «le Haut commandement de l’ANP n’a eu de cesse d’affirmer, à savoir qu’il ne nourrissait aucune ambition politique, contrairement aux assertions tendancieuses et mensongères de certaines voix». Cette affirmation qui a le mérite d’être nette claire et précise, vient conforter le caractère républicain de l’ANP et répondre à ceux qui poussent à voir dans la fermeté de son haut commandement quelques velléités inopportunes ou contraires au sermon des militaires à leur patrie. De fait, l’ANP «continuera d’avancer sur la voie qui mènera à la concrétisation de la volonté populaire, conformément à l’engagement qu’elle a pris d’œuvrer à ce que la crise que traverse le pays soit surmontée afin de renouer avec le processus électoral et s’en remettre aux urnes pour l’élection d’un président de la République». Un engagement qui met l’Institution militaire contre «ceux qui revendiquent une période de transition qui constitue, à n’en pas douter, un choix aventureux qui n’a d’autre finalité que d’ébranler la stabilité du pays et de le plonger dans des futilités, sources de déviations et d’égarements dont il serait difficile d’en sortir». La position de l’Armée, que partage d’ailleurs nombre d’acteurs de la scène politique, suppose la nécessité de «barrer la route à tous les +Don Quichotte+ chargés de la mission de proposer des solutions importées et de concrétiser des agendas néfastes enrobés dans des terminologies et expressions douteuses », lit-on dans l’Editorial qui n’omet de souligner que les «aventuristes» travaillent à matérialiser «le vœu de la bande, de ses têtes et de tous ceux qui leur vouent allégeance».
La revue cite les propos soulignés par le Général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, lors de sa dernière visite à l’Académie militaire de Cherchell, à savoir «les malveillants ne craignent que les hommes de bonne volonté». Et de préciser : «En effet, ne font peur aux corrompus que les gens honnêtes, l’alignement du peuple autour de son Armée ainsi que la confiance qu’il voue aux héritiers de la glorieuse ALN». Pour El-Djeich, «cette réalité fait peur aux forces du mal, aux agitateurs de l’ombre et les rappelle à leur véritable dimension de groupe de voleurs et de mafieux sans aucun honneur ni dignité, prêts à vendre leur pays pour concrétiser des intérêts étroits et satisfaire leurs maîtres et mentors». L’article estime que «les serviteurs zélés et autres pêcheurs en eaux troubles se cramponnent à toute bouée qui pourrait leur éviter d’être emportés par cette marée humaine qui se déverse dans les artères de toutes les villes et contrées du pays».
L’Editorial rappelle, enfin, qu’«il incombe aux jeunes générations de notre pays qui n’ont pas eu à endurer l’enfer de la destruction, qui n’ont pas eu à voir les dommages et les massacres perpétrés par les forces du mal et obscurantistes, d’avoir conscience que le recouvrement de la souveraineté nationale et la liberté dont nous jouissons aujourd’hui n’ont pas été ni un cadeau ni le fait du hasard, encore moins la résultante de concessions faites par quiconque».
Cette déclaration, et l’Editoriale d’El Djeich le souligne fort opportunément, que les Algériens comprennent et dont ils mesurent le poids, les amène à considérer que la maturité de l’Etat est «le couronnement d’immenses sacrifices consentis par les Chouhada de la Révolution libératrice et des martyrs du devoir national, de la résistance des Moudjahidine de la glorieuse Révolution de Novembre ainsi que des braves éléments de l’ANP à la mémoire desquels, nous nous recueillons et auxquels nous rendons hommage en ces festivités commémoratives du 57e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie».
Yahia Bourit 

Source : ouestribune-dz

Lire aussi  Habitat : 160 000 logements AADL réceptionnés au courant du premier trimestre 2020
Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici