LES ENFANTS DES QUARTIERS POPULAIRES D’ALGER S’INTERROGENT AUSSI : Que faire et où aller pendant nos vacances ?

0

La saison d’été enregistre  la plus longue période  des vacances pour les écoliers, par rapport  à celles d’automne et du printemps. Avec trois mois de temps libre, en effet,  les enfants doivent profiter au maximum pour  jouer, s’amuser et changer  les idées avant la reprise des  chemins vers les  écoles, dès septembre, mais malheureusement ce n’est pas le cas pour des milliers d’enfants, qui  passent leurs vacances chez eux, privés même de moments de joie, en l’absence  d’activités culturelles et sportives, dans leurs quartiers et le rythme  routinier  finit par  prendre le dessus, quelques semaines après le début de la saison des vacances.

Comme chaque été, beaucoup d’enfants restent chez eux et ne partent pas en vacances, et cela, d’après les témoignages qu’on a eus, revient à plusieurs raisons comme nous a révélé Mme Selma, 44 ans, «je n’ai pas les moyens pour partir en vacances avec mes trois enfants de 14, 13 et 11 ans» en poursuivant : «le prix de location de maison ou de studios en wilayas côtières pendant l’été dans notre pays est exorbitant, que  ça soit du côté Est ou Ouest : ça va de 8 000 jusqu’à 10 000 DA la nuit, et cela sans compter les autres dépenses des besoins des enfants pour passer de bonnes vacances» a-t-elle précisé. Naïma, quant à elle, nous a confié que «les vacances sont un luxe pour sa petite famille, surtout ses deux enfants de 8 et 10 ans qui ne trouvent pas comment tuer le temps, pendant trois longs mois» car, a-t-elle poursuivi, « dans notre quartier modeste à la casbah, il n’y a même pas des aires de jeux ou des jardins publics à côté pour que les enfants jouent et sortent un peu de la routine» a-t-elle ajouté, en précisant qu’«elle doit prendre ses enfants jusqu’au fameux jardin de «Prague»   Ex-Maringo qui se trouve à la Rampe Louni Arezki, qui est loin de ma maison, moi qui habite à la Rue Nefissa» a-t-elle expliqué. Mohamed, son époux, nous a confirmé que «la plupart des espaces consacrés aux enfants qui existent à la Casbah, sont des placettes vides, qui ne contiennent même pas une balançoir, aux profits des enfants du quartier, c’est vraiment malheureux, nos enfants souffrent vraiment» en poursuivant «il n’y a que les enfants qui possèdent des vélos ou des mini-baby-foot, qui profitent de ces espaces pour jouer» a-t-il ajouté.En avançant : dans ce quartier mythique de la Casbah, on s’est retrouvé à «Chediwrat» des escaliers qui mènent à Soustara, où on a remarqué, en montant ces marches, qu’il y a trois petits espaces vides pour enfants où jouer au football en fin de journée, parce que pendant la journée, le soleil et la chaleur empêchent les enfants de jouer, Amine un jeune de 22 ans, qu’on a rencontré sur place, nous a révélé que «ces petits espaces sont des terrains de foot pour les enfants, ainsi que les adolescents, quant aux jeunes de son âge, ils ont un autre terrain au «Cadix» qui est à côté de Soustara, et c’est tout ce qu’on a à ce vieux quartier» a-t-il ajouté. Mme Assia, qu’on a rencontrée a Bab Jdid dans la haute Casbah nous a dit que «le seul programme qu’elle a tracé pour ses enfants pendant ces vacances, était de les amener chaque après-midi à la plage El Kettani, à Bab El Oued, vu qu’elle est la plage la plus proche de la Casbah, en plus qu’il y a un parc d’attraction où ces enfants peuvent jouer, et profiter un peu de leurs vacances avant la rentrée scolaire» a-t-elle dit. En se dirigeant vers le parc El Kettani, où il n’y avait pas beaucoup d’enfants, comme on croit,  parce que c’était un jour de semaine comme nous a expliqué un vendeur de glaces, «en week-end cette placette se remplit d’enfants qui viennent pour jouer, mais pendant les jours de semaine, vous ne trouvez pas beaucoup de monde comme vous voyez» a-t-il dit. En se rapprochant d’une maman qui a ramené sa petite fille, qui jouait dans l’un des toboggans, pour avoir son avis sur ce parc, on a vu un enfant qui pleurait pour rejouer encore dans une petite piscine, mais son père ne voulait pas lui payer une autre partie de ce jeu, et lui disait qu’il n’avait plus d’argent pour lui payer une autre partie, parce que c’est chèr, qu’il a suffisamment joué pour cette journée et qu’il était temps pour rentrer à la maison, la curiosité m’a poussé à connaître les prix de ce jeu,qui était de 200 DA, faire un tour en petite voiture pour enfants 100 DA, et les autres jeux 50 DA.

Activités et programmes de divertissement sur Alger pendant les vacances
Il y a toujours des idées de sorties et des projets pour les vacances à Alger, afin de faire profiter les enfants du bon temps et du soleil d’été, avant la rentrée scolaire, mais les tarifs n’arrangent pas les familles à revenu moyen, tellement que c’est exorbitant !!Mouna, une maman de deux enfants nous a révélé qu’elle aimerait bien prendre ses enfants à la piscine de temps en temps, au lieu de les emmenertout le temps à la plage, mais les prix sont très chèrs par rapport au salaire de son mari qui touche       20 000 DA, «il y a trois jours,  je voulais emmener mes enfants à la piscine, donc j’ai fait une petite recherche sur internet sur les tarifs des piscines accessibles aux enfants sur Alger» nous dit-elle, en poursuivant «le résultat m’a vraiment choquée, car je ne savais pas que l’accès pour enfants à la piscine  du Sofitel par exemple était à 5000 DA, et l’accès adulte à 9000 DA, piscine Beldi pour enfants entre 3 et 12 ans est à 1000 DA, et adultes à 2500 DA, et au final les tarifs à la piscine Kiffan Club pour les enfants de moins de 12 ans, sont à 800 DA, et les adultes à 1500 DA, sans compter la nourriture et les boissons… etc» a-t-elle ajouté, en expliquant «ces prix sont vraiment exagérés par rapport à notre budget familial, je ne peux pas dépenser tout cet argent pour une seule journée, !!!» a-t-elle ajouté. Par ailleurs, il y a d’autres activités culturelles pour les enfants à Alger qui ne coûtent pas très chère, comme le spectacle Chorégraphique pour enfants; «Demi pointe enfantin», qui est programmé aujourd’hui à 17h au Théâtre national algérien Mahieddine Bachtarzi. Pour le cinéma, le film d’animation-«Détective Pikachu»,«Dumbo» et «Aladdin» qui sont déjà en projection à la salle Ibn Zeydoun depuis la semaine dernière, se poursuivront Jusqu’au 6 du mois prochain. En outre, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel, Da Abdellatif, Alger, organise depuis presque 20 jours déjà, des ateliers artistiques gratuits pour enfants de 6 à 15 ans, qui se dérouleront jusqu’à la fin du mois d’août prochain, où durant cette période estivale, l’agence lance un appel aux parents pour l’inscription de leurs enfants à quatre ateliers pédagogiques autour des arts (Arts visuels, musique, arts de la scène…).
Reportage réalisé par Lilia Sahed

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here